vendredi 27 mars 2015

Painting Crusade XII



Il y a trois semaines avait lieu la douzième édition de la Painting Crusade, un concours de peinture de figurines que je vous avais déjà présenté l'année passée.

Cette fois-ci, plutôt que de vous faire un nouveau compte-rendu pour vous dire comment c'est trop cool et pourquoi vous devez venir l'année prochaine, je vais vous donner mon avis en tant que jury. En effet, en plus de faire partie de l'organisation du concours, on m'avait demandé cette année de juger le concours en compagnie de Jérémie Bonamant et Maxime Corbeil, le gagnant de l'année passée.

Beaucoup de travail en perspective.

Pour moi, c'était une première de faire partie d'un jury dans un tel événement et j'avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre ni comment j'allais m'en sortir.  Il faut savoir que la Painting Crusade est un concours Open où les pièces sont présentées en display.  Le format Open permet de récompenser chaque participant méritant un trophée.  Il peut par exemple y avoir trois bronzes, un argent et deux ors ce qui rend le jugement un peu plus aisé, car l'on ne doit pas trancher entre les participants.
De plus, le jugement est basé sur l'ensemble des pièces présentes dans le display.

Pour changer, il a fait beau tout le WE à Namur.
Le concours est divisé en trois niveaux : débutant, confirmé et master.  Juger les deux premières catégories ne fut pas trop compliqué.  D'une part, il y avait un peu moins de pièces et d'autre part, les différences de niveau entre les participants étaient un peu plus fortes.

La catégorie master fut la plus dure et la plus longue à juger.  Il y avait énormément de pièces et surtout les figurines étaient toutes plus belles les unes que les autres.  Ajouté à cela, que l'on se sent un peu moins à l'aise de juger des personnes qui peignent mieux que soi.  Dans ce cas, quand le niveau technique était similaire, je me suis essentiellement concentré sur le travail effectué sur les socles et les conversions.  Mais à ce niveau-là, il faut bien avouer que cela se joue essentiellement au niveau du coup de coeur et que la subjectivité occupe une place plus importante dans le choix des gagnants.

Heureusement, il y avait de quoi se détendre :)

Et vu qu'on est sur un blog de figurines, voici quand même une sélection des plus belles pièces du concours. Comme vous le verrez, il y en a pour tout les goûts même si j'ai essayé de sélectionner un maximum de figs W40K.




Le Best of Show















Et pour finir, voici quelques photos de la catégorie figurine exclusive qui avait été offerte l'année passée au participant.

Ma version





Quelques photos de l'ambiance sur Facebook

Le staff en bonne compagnie
Copyright Angel-Jean Watté ©


Rendez-vous le 12 et 13 mars 2016 pour la 13e édition !




samedi 21 mars 2015

Gros plan sur...


 Salut à tous!

Aujourd'hui nous accueillons un invité, pour fêter le retour des articles "Gros Plan sur..."
Nous vous proposons de découvrir e travail de Cyril Tuloup, ainsi que son super site Monde de p'tits bonshommes.



 Cyril a une approche du hobby très particulière et pleine de sensibilité. Déjà, il affectionne les orks (ce qui est un bon point!) mais les utilise plus comme un sujet propice à l'expérimentation de nouvelles teintes, de nouveaux effets, de nouvelles matières.
C'est de cette manière qu'il démarra dans le Hobby, comme il l'explique:



Je m'appelle Cyril Tuloup, 21 ans, je m'occupe du blog Un monde de petits bonshommes. J'ai découvert à 13 ans la peinture avec Warhammer 40.000. J'ai commencé à collectionner les Orks, et mon premier cours de peinture dans le centre hobby GW de Dijon fut un déclenchement. J'avais trouvé une occupation qui me plaisait énormément, dans laquelle j'explorais des personnages et des couleurs. J'ai de grands souvenirs des moments passés autour des tables de jeux, de la vie de la communauté. La figurine m'a procuré de la liberté, de l'énergie, l'envie de bien faire.





 



Vous l'aurez remarqué, Cyril apprécie tout particulièrement le travail de soclage, où il est passé maître. On sent une véritable passion pour la nature et plus généralement le monde qui l'entoure. Ça tombe bien, c'est son deuxième hobby!



 Cyril s'est donc mis à la sculpture, un moyen de concilier ses deux passions:



Depuis peu, je me suis mis à la sculpture pour donner vie à des dinosaures. J'adore leurs formes, ils constituent un monde éteint mais qui a duré très longtemps, ce que nous oublions facilement aujourd'hui. Je continue à peindre des Orks et je prend un grand plaisir à réaliser des interviews, des articles, des analyses sur le monde de la figurine. Je considère notre passion comme un Art à part entière, qui mérite d'être partagée en dehors de son milieu. C'est pourquoi j'essaie de développer un certain journalisme à travers le blog. A côté, je suis également un passionné de nature, et plus précisément de montagne. J'adore passer du temps derrière l'atelier ou sur les rochers, près du soleil.



 

 

Voici des photos de ses deux établis (peinture et sculpture), un bon moyen d'en apprendre davantage sur le caractère de ce hobbyiste singulier:

 
  
Pour en savoir plus sur son travail (ainsi que sur tout un tas d'autres choses d'ailleurs!), nous vous invitons à visiter son site:




Celui-ci regorge d'astuces utiles, de reviews de figurines mais aussi de films et tout ce qui peut inspirer notre hobby, de reportages sur des salons... Bref, un incontournable a consulter de façon hebdomadaire!



vendredi 13 mars 2015

Pandemonium Genesis Cultists

La parole de Nurgle se répand tandis que la pestilence s’immisce insidieusement...


Au début de la 5eme grande révolte au sein de la ruche Pandema sur Thoûr, la masse des populations de travailleurs pris immédiatement le parti de ce qui ne devait être que quelques agitateurs. Ces derniers affirmaient que les niveaux inférieurs étaient infestés de millions de rats et que certaines des équipes de nettoyeurs envoyées dans les bas-fond de la ruche n'étaient jamais revenues. L'Adeptus Arbites et les dirigeants de la cité  ne comprirent pas immédiatement l'ampleur de la menace. Mais la présence de la vermine était bien réelle et la fréquence des intrusions de meutes de rats allaient bientôt entraîner une pandémie gigantesque avec des maladies contagieuses et parfois inconnues. Face à l'absence de réaction des autorités, des ouvriers réagirent avec violence, en pillant les stocks d'armes puis de masques respiratoires pour se protéger eux et leurs familles. Au fur et à mesure de la colonisation par les rats des étages supérieurs, les maladies progressèrent et avec elle émergèrent des cellules louant les vertus du fléau purificateur. Parmi ces groupes, l'un d'eux, surnommé Pandemonium Genesis allait prospérer. 



Et voilà ma première unité de cultiste. Elle aura été peinte en deux semaines avec des techniques rapides. L'aspect technique fera l'objet d'un tutoriel dans un prochain article, je me concentrerais donc dans cette article sur le choix des teintes.


Fidèle à mes habitudes, j'aime les camaïeux, particulièrement des teintes naturelles comme le vert ou les ocres. Issus d'une planète aride, j'ai opté ici pour des teintes sables, beiges, marrons claires. Tous les cuirs sont traités dans des tons plus sombres et chauds pour apporter un peu de lumière tandis que certains éléments comme les capuches, les armes et les chaussures seraient noirs ou en tout cas plus sombres pour le contraste.


Avec ce mélange, cela reste encore très ton sur ton et il manque les petites touches colorées qui donnent de la vie à la figurine. J'ai pallié à ce manque avec mes traditionnelles pointes de vert flashi sur les babioles du chaos, l'ajout de tuyau jaune et noir, les lentilles/yeux verts et les parties de peau, enrichies avec du rouge et du violet.



Les parties métalliques, les réservoirs et les casques verts apportent juste ce qu'il faut de nuance pour distinguer les bonhommes entre eux et apporter une touche de vraisemblance dans leurs attirails disparates.



 Le chef de la bande semble porter ce qui ressemble à une gabardine de commissaire, sûrement piquée à un trop zélé valet de l'empereur. J'ai donc choisi le noir à l'extérieur pour le raccord avec les autres cultistes, et le rouge à l'intérieur pour que l'on puisse le distinguer au premier coup d’œil. Le masque rouge fait référence à une très chouette illustration d'un renégat paru dans un vieux White Dwarf.


Fait notable, je me suis essayé au Métal non métallique sur les épaulières. Je trouvais que cela si prêtait bien dans la mesure ou ce n'est pas sensé être du vrai métal. A vous de me dire si c'est assez convaincant.  Et emporté par l'euphorie, j'ai aussi fait le pommeau de l'épée. Le mélange avec les vrais métalliques de la lame et de la protection de l'avant bras donne un côté sympa je trouve.




Pour la bannière, j'ai repris le symbole du risque biologique que j'avais bidouillé pour introduire mon armée dans l'article sur le montage des cultistes. J'ai atténué le côté très coloré avec des bandes noires, des salissures et des tâches vertes qui annoncent l'arrivée d'un mal bien plus grave que quelques maladies.



Pour la brute de l'équipe, je suis resté très sobre. Il faut dire que la figurine présente juste ce qu'il faut de détails et qu'elle se peint vraiment toute seul tellement les volumes sont sympas. Comme quoi, il n'y a pas besoin d'en faire des tonnes (je parle de la sculpture). 
 



Voilà pour ces 100 premiers points de cultistes. Avant de faire une seconde fournée, je vais peindre de quoi étoffer un peu le fluff du culte Pandemonium Genesis!

A suivre... 




Conseil:

En fonction de la qualité de votre connexion, n'hésitez pas à mettre la vidéo en mémoire tampon pendant une à deux minutes pour un visionnage plus fluide ;-)