samedi 27 février 2016

Obliterators Emperor's Children




Salut à tous.

Dans cet article je  vous présente mes Obliterators de Slaanesh que j'ai réalisé à partir d'un kit de Centurions Space marines.

À celui-ci j'ai ajouté différents pièces en majorité venant du kit hellbrute.



Pour travailler les conversions j'ai commencé par assembler et coller les parties hautes (buste) en plastiques et puis les parties basses (jambes) que je n 'ai collées ensemble qu'à la fin et après peinture.


La plus grosse difficulté concernait l'arrière des figurines que j'ai dû entièrement refaire.



J'ai rehaussé les échappements arrières avec des pièces provenant de talos eldars noirs et un peu de green stuff pour faire des visages hurlants ( voir les échappements ferrocerberus...)
J'ai dû également rehaussé le haut du dos pour mieux ressembler à celui des Terminators.


Les grilles de haut-parleur qui remplacent les armes latérales de buste ont étés réalisées avec un kit de modelage de câble (Morback en a parlé pour sa façon de réaliser ses tuyaux). Il suffit d'y appuyer une feuille de green stuff et on n'a plus qu'à découper à la forme voulue.


 Un ami m'a soumis l'idée de retravailler les doigts des centurions, qui normalement ne comportent que les pouces et index.


L'avantage du chaos c'est qu'on a pas forcément besoin d'une symétrie parfaite dans les ornementations.
Une jambe peut comporter une partie cuir, un insigne différent...
Vous verrez qu'il n'y a pas une seule figurine qui a la même forme d'épaulette ou de décoration dédiée aux Dieux sombres.






Pour la transformation des armes j'ai préféré privilégier un aspect à celui d'un amalgame de plusieurs armes qui sortent d'un amas de chair. En utilisant 3 armes lourdes de Hellbrute du chaos je n 'ai pas eu besoin de modifier grand chose. J'ai juste ajouté des bouts de fuseur quelques morceaux de griffes et des petites cuves d'injecteurs eldars noirs.





La peinture n'a pas été une mince affaire dans la mesure ou il y a beaucoup d'éléments qui interagissent. En tout cas j'ai eu un plaisir fou de travailler sur des figurines de cette taille.
J'ai d'ailleurs eu l'occasion de revenir sur la couleur des cornes qui étaient dans des teintes de violet.
Les teintes de doré viennent soutenir l'idée d'une unité d'élite.


C'est depuis mon Land raider que je me suis mis à faire des yeux ou des effets de lumière vive rose.
Cela fonctionne particulièrement bien pour ces figurines qui ne manquent pas de visages hurlants.



Dans un prochain tutoriel j'expliquerai comment je réalise mes freehand de visages démoniaques que l'on peut voir sur les épaulettes droite et sur toutes les grosses parties roses des figurines de mon armée.

Voilà j'espère que cela vous a plu et que vous aurez plein de questions auxquelles je répondrai avec un plaisir Slaaneshi.




samedi 20 février 2016

Kortharis Exalted




 "Je suis Kortharis, Prince Démon exalté de Nurgle, Archi-mage Noir des Plaguebones, Maître du Conclave des os de poussière et Gardien du Virus.
Par la volonté des Dieux Sombres, je réduirai les mondes de l'Imperium en cendres, et Schindelgeist sera le premier à périr... "





Voici donc la nouvelle incarnation de Kortharis, récemment élevé au rang de Prince Démon exalté. Vous pouvez le découvrir sous tous les angles dans ctte vidéo BDK360°:




Avant toutes choses, j'espère que vous avez apprécié les 7 derniers jours de sa vie mortelle, une succession d'évènements qui n'étaient rien d'autre qu'un rituel pour son ascension. Voici donc le dernier volet de cette courte histoire, le Jour 0 où les Plaguebones perdirent leur seigneur et maître, du moins sous la forme dont ils le connaissaient:



Le champion de la peste Aarkhus retira son casque, dévoilant un faciès aussi ingrat que misérable. Ses 49h de service s'achevaient, un autre Marine de la Peste prendrait le relai pour les jours à venir. Remontant la colline vers l'entrée pour les souterrains la plus proche, le sol rouge chargé en oxydes métalliques crissait sous ses pas.
Soudain, il fut frappé par un sentiment de perte mêlé de tristesse qu'il n'avait jamais ressenti auparavant. Son regard croisa celui d'un autre Plaguebone marchant dans sa direction au milieu de la cohorte d'esclaves. Lui aussi l'avait ressenti. Il s'agissait de leur maître, il en avait la certitude.
Ce sentiment fut vite chassé par celui plus familier de la peur, lorsque tous les êtres sur le flanc de la colline ressentir la première secousse. Quelques esclaves crièrent, alors qu'Aarkhus se retournait pour porter son regard sur le fond de la vallée. De larges oiseaux croassaient en volant dans sa direction, fuyant manifestement l'étendue de sable recouverte des enclos de zombies.




Une seconde secousse, beaucoup plus forte que la précédente, fit réagir les troupeaux de zombies de Gorham Stout qui commencèrent à s'agiter dans leur enclos. Là, sous les yeux médusés d'Aarkhus, le sol de la vallée se mit à enfler rapidement en un dôme gigantesque de plusieurs centaines de mètres de diamètre. Tétanisé, le champion de la Peste ne pouvait plus faire un geste, alors que les zombies dans les enclos qui se disloquaient petit à petit criaient et gloussaient en une cacophonie insupportable. Soudain, le centre du dôme se déchira et une gigantesque fissure tectonique dans un crissement assourdissant. 




La vallée devint sombre tout à coup, la lumière semblant aspirée par l'aura de ténèbres qui émanaient de cette fissure  ressemblant désormais plus à une lésion cutanée sur l'épiderme meurtri de Schindelgeist. Les zombies tombèrent dans la faille par dizaines, une cascade de corps roses sanguinolents ininterrompue. Ceux qui étaient trop loin pour être précipités dans le vide coururent se jeter dedans, animés d'une pulsion auto-destructrice incontrôlable.

C'est alors qu'une imposante silhouette remonta la cascade de mort-vivants en sens inverse. Elle semblait lutter contre le flot de cadavres tout en s'en servant de prises pour escalader. Aarkhus ne la discernait pas bien, mais sa simple vision fit vomir tous les esclaves autour de lui.





Arrivée sur la crête de la fissure, la silhouette monstrueuse  se propulsa dans les airs à la force de ses bras en poussant à rugissement qui sembla venir de partout et nulle part à la fois.
Avant de commencer à retomber, deux énormes turbines accrochées à son dos vrombirent et aspirèrent l'air alentour pour maintenir la créature dans les airs en une oscillation évoquant celle d'une mouche de la peste. 
Une gigantesque faux ornée de trois scies circulaires se matérialisa dans ses griffes, en même temps que le symbole des fils de Kortharis au dessus de la tête de la créature, rougeoyant dans les ténèbre de la vallée.
Terrorisé, le champion de la Peste Aarkhus mit lentement un genoux à terre. le Maître était de retour!






Je reviendrai dans un prochain article sur la création de ce monstre qui je l'avoue m'a donné du fil à retordre! Mais bon, il s'agit du seigneur de mon armée fétiche, il vaut la peine que je me donne un peu de mal ;-)



D'ici là, n'hésitez pas si vous avez des questions, je pourrai ainsi orienter cette article de "making of" en fonction de vos interrogations!









Le petit drone psychique est une idée qui m'es venue quasiment à la fin de la conversion. Je voulais doter Kortharis d'un familier qui aurait du caractère, et qui resterait dans le thème de cette "armée de Drones" que je mets sur pied pour le FYMT 4.






Sur ce, je vous laisse avec l'avant-garde de Kortharis. Don't mess with them!







vendredi 19 février 2016

Le dernier jour.





L’heure approchait… Augustus Khemiae le savait bien. Même s’il était confiant en ses aptitudes de Biologiste de la Peste, il ressentant un semblant de pression qui le maintenait en alerte. La grotte était silencieuse. Sombre, vaguement humide, c’était le point le plus profond et le plus isolé du complexe souterrain, dans les tréfonds de Schindelgeist. 

Face au mur de tubes de verre, alambiques de cuivre oxydé, tuyaux semi-organiques et cheminées ronronnantes, Khemiae opérait les dernières étapes de son mélange impie. Derrière lui, de larges étagères étaient jonchées de fioles et d’éprouvettes vides. Il ouvrit un petit robinet suintant à l’extrémité de ce gigantesque laboratoire pour en récolter un fluide sans couleur, sans odeur, sans consistance définissable. Cependant, la simple vue de ce liquide lui fit ressentir la pire sensation de mal être qu’il ne connaîtrait jamais. Il rempli une gourde confectionnée à partir de vessies humaines cousues entre elles. Cela pris un certain temps, la gourde étant de bonne dimension, et le débit particulièrement poussif. Pendant tout ce temps, le Biologiste marmonnait des paroles sombres dans une des langues maudites de l’Empyrean.


Khemiae manipula la gourde avec précaution, marchant prudemment vers l’obscurité du fond de la grotte. Cette obscurité avait quelque chose de surnaturel, la lumière semblant refuser délibérément d’en approcher. Là-bas, dans l’ombre, se tenait le patient d’Augustus Khemiae. Lui-même arrivait à peine à le distinguer, son corps meurtri drapé dans un linceul de ténèbres. La vision améliorée de Space Marine dont jouissait Khemiae lui permettait à peine de discerner ce qui ressemblait plus à un cadavre qu’au fier guerrier qu’il était autrefois. Le corps du patient du Biologiste avait été littéralement mutilé de l’intérieur, rongé par les toxines et les virus qu’il ingérait depuis des semaines, au point que par moment, les frontières de la réalité semblaient s’estomper à l’intérieur de lui. On pouvait y entendre le rire des Démons, la menace d’une mort imminente, mais aussi de sombres promesses. Le patient s’arma des quelques forces qu’il lui restait pour saisir la gourde. Il sourit, sachant pertinemment que cette quantité du virulent poison qu’elle contenait était suffisante pour le tuer sept fois. Sans que l’ombre d’une hésitation ne transparaisse dans ses gestes, il porta la gourde à ses lèvres et la bu toute entière. 






jeudi 18 février 2016

Les 2 derniers jours...











Dans la pénombre de son atelier souterrain, le Maître de Forge Subsidius travaillait d’arrache-pied. A la lueur des quelques bougies qui éclairaient la pièce, une multitude d’outils ésotériques luisaient sur l’établi de marbre noir. Celui-ci ressemblait plus au plan de travail d’un boucher qu’à celui d’un ingénieur, tant dans sa conception que par le mélange de sang, d’entrailles et de rouages dont il était couvert. Les multiples oculaires de Subsidius vrombirent en tournant sur eux-mêmes, analysant toute les facettes de sa création en cours. Cette tâche qui lui avait été confiée était de loin la commande la plus complexe qu’il ait eu à traiter. 


Il se tourna vers le râtelier à sa gauche, cherchant la pièce idéale pour parachever son œuvre. Par-dessus son épaule, on pouvait apercevoir les restes d’un Blight Drone sanglés à une table d’opération, ses deux turbines étaient manquantes… Triste vestige d’un précédent projet.

Subsidius contempla l’armure de Kortharis sur le râtelier. Celle-ci était complète, à l’exception du heaume que son maître avait tenu à garder. Ses optiques scrutèrent chaque segment d’armure à la recherche de la pièce idéale. Le Maître de Forge des Deathbringers décrocha alors l’épaulière droite et chassa la poussière qui la couvrait de sa main gantée. Le symbole Plaguebone sous la surface ivoire de l’épaulière sembla onduler, les trois gemmes émeraude le scrutant comme les yeux d’une bête envieuse… Ce symbole semblait presque vivant. Subsidius s’en retourna à son établi, l’épaulière à la main. Il avait trouvé la pièce idéale, et commença à la façonner.








Conseil:

En fonction de la qualité de votre connexion, n'hésitez pas à mettre la vidéo en mémoire tampon pendant une à deux minutes pour un visionnage plus fluide ;-)