samedi 21 mai 2016

Meute Virale Plaguebone


 

Salut à tous!
Et oui, ça faisait trop longtemps qu'il n'y avait pas eu de guerriers malodorants par ici! Voilà donc les derniers ajouts pour mes démons invoqués par les Plaguebones, sous la forme d'un Hérault de Nurgle et de 3 socles de Nurglings.



Rien de très extravagant sur les Nurglings, je les ai simplement soclés sur du 50mm car je les trouves un peu à l'étroit sur du 40mm. Ça m'a aussi permis d'en rajouter un ou deux issus du kit de Portepestes ;-)


La peinture est très "classique", même technique que sur les Portepestes ou les Mouches.



Voilà maintenant le Hérault, converti sur base de Blightking comme mes chefs d'unité Portepeste. Sur le même principe, j'ai retiré le bas des jambes avec plaques d'armure pour des jarrets de Portepeste, puis j'ai rajouté deux ou trois bits ici et là, notamment un troisième bras.


Je me rappelle avoir lu dans du vieux fluff du Chaos que les Héraults pouvaient être de différentes natures, ceux de Nurgle pouvant prendre l'apparence de musiciens joviaux. C'est cet aspect que j'ai voulu représenter à travers ce personnage.





Les voilà en WIP. J'ai peint les différentes "couches" de Nurglings séparément pour plus de facilité:


Cette grosse session Plaguebone s'achève, et comme ça m'avait été demandé je profite de ce 75° article à leur sujet pour faire un gros shoot d'armée. Voici donc la Meute Virale de Kortharis au grand complet (elle inclue même un Nurgling crotteur que m'avait peint Aly Morrison!)
Plus de 9000 pts de pestilence en chair, en os, en métal et entité démoniaque:
















C'est bien évidemment ma plus grosse armée, et ce n'est pas fini. Même si je compte la mettre de côté pendant quelques temps (la fureur qui fait rage dans les Royaumes Mortels m'attire au plus haut point!), j'y reviendrai à coup sûr.
Je vous laisse avec les membres du Conclave des Os de Poussière pour décider de la prochaine attaque sur l'Imperium de l'Humanité:




samedi 14 mai 2016

Revenant 09, le making of




Rares ont été les figurines qui m'ont donné autant de boulot. Heureusement que mon nouvel espace de travail m'a permis de le faire dans de bonnes conditions.
Le projet à commencé le 06 Janvier 2016 pour prendre fin officiellement le 23 Mars 2016. Alors bien entendu je n'ai pas travaillé dessus chaque jour. Mais il a rempli à lui seul mon planning figurine pendant toute cette période. A savoir également que cela fait plusieurs années que ce projet mûrissait dans ma tête...








Comme à chaque fois avec les figurines Forge World et la résine en matière général, il a fallu entièrement retravailler l'état de surface de chaques pièces. Au final, des centimètres cube de poussière de résine PU...



Le gros challenge de mon projet, ajouter des bras à cette figurine. Pour m'inspirer, je me suis servi d'un bras de waithknight.



Après un dessin rapide sur un bout de carte plastique, je le positionne sur la bête pour vérifier les proportions.



Sur cette base de carte plastique qui me sert de gabarit, j'ai modelé un mélange de green stuff et de milliput. Une fois dur, je n'ai plus qu'à affiner la forme en ponçant.





Pour le petit soufflet de l'articulation j'ai utilisé des petits ronds de carte plastique réalisés avec une pince à œillet.




Pour le galbe de l'épaule j'ai réalisé une forme en carte plastique que j'ai mis en forme au seiche cheuveux sur un cylindre en acier. Une fois collé à sa place, j'ai suivi cette forme en la remplissant de mon mélange Green /Milliput.



Toujours en m'inspirant des pièces de waithknight j'ai faconné la paire de mains. J'ai commencé par réaliser la paume que j'ai équipé de tige à l'emplacement des doigts.



La fabrication des phalanges était plus compliquée. J'ai utilisé de la tige plastique que j'ai percé pour pouvoir l'enfiler sur les tiges de doigts.






Pour donner une forme d'osselet, j'ai poncé les deux extrémités de la phalange et j'ai réalisé quatre faces convexe.



 Il y a ensuite l'assemblage des phalanges sur les tiges et un petit enrichissement avec l'ajout de billes au niveau des articulations et de petites tiges plastique sur le dessus de la main.



J'ai pour habitude de finir les surfaces en appliquant sur les zones fines ou fragiles un peu de Superglue que je ponce une fois sèche.



Pour réaliser les gemmes j'ai utiliser de la Green Stuff que je roule dans le creux de ma main.




Une fois dure, je découpe en deux cette petite perle de Green Stuff. Il est possible de réaliser des gemmes allant de 2 ou 3mm jusqu'à 15 ou 20mm sans problème.


Pour finir la surface et boucher quelques creux d'assemblage, j'ai appliqué un jus de Milliput (du Milliput frais avec de l'eau).




J'ai fait de telle manière que le bras soit symétrique et qu'il me soit possible de l'utiliser à droite comme à gauche. J'ai est eu qu'à fabriquer un seul bras de cette manière et de le mouler pour obtenir une paire.




Je voulais donner un côté organique à ce revenant et apporter un peu de détaille à l'ensemble. J'ai commencé par tracer une colonne vertébrale stylisé avant de la sculpter au Dremell. J'ai accentué l'effet par la suite en faisant sortir des durites et autres tuyaux des vertèbres.




Mettre en position une figurine aussi grosse et lourde est un véritable challenge.  Oubliez la patafix, elle n'a pas assez de résistance mécanique. Il m'a fallu tiger, coller, décoller, re-tiger, Green Stuffer (oui je sais celui-ci n'existe pas).



Pour coller à l'esthétisme de l'EVA 09 il fallait que je remplace le visage du titan par un œil unique et massif. J'ai commencé par remplir la tête du titan de mon mélange Green/Milliput et la coller solidement. Une fois la pâte solidifiée, j'ai tracé l'emplacement et j'ai percé fébrilement...



Pour les aillerons verticaux des réacteurs j'ai une nouvelle fois utilisé un gabarit en carte plastique avec le profil de ma forme que j'ai galbé en deux ou trois fois à la Green/Milliput.



Une fois toutes les pièces du titan façonnées, customisées j'ai pu procéder à l'assemblage quasi définitif. Quasi parce que  je n'ai pas collé certaines parties pour me faciliter le travail de peinture.




Un de mes gros problèmes était de faire tenir les jambes dans la position voulu. Une tige passe de par en par du bassin pour tenir les anches entre elles. Puis, pour verrouiller l'angle des cuisse, j'ai tigé les têtes de fémur en travers du bassin.





Il me fallait redonner une arme au 09. Après croquis et concertation avec les amis j'ai opté pour une arme à mi chemin entre une faux et une hache. Pour les formes je me suis beaucoup inspiré des armes des waithguard et de ce qu'avait réalisé Morbäck.





Le manche est réalisé en carte plastique et corde de basse pour la prise de main. La partie cylindrique  est composée d'une tige PMMA et la lame en trois couches de carte plastique.



Le soclage n'était pas non plus piqué de hannetons. Le bestiaux pèse son poids et ne touche pas le sol...



J'ai utilisé une tige de métal que j'ai courbé. Je vous passe les multiples essais pour le positionnement. La partie recourbé passe dans le creux du socle après meulage. Avec le poids de la figurine le socle plastique fléchissait vers l'arrière. Pas grave j'avais prévu de coller une grande ardoise façonnée en ovale. Avec la rigidité et le poids de la pierre le problème était réglé.



 Pour représenter des projections dues aux deux explosion j'ai déposé des goûtes de glue sur l'ardoise.



Après avoir déposé quelques morceaux choisis, j'ai saupoudré de bris d'ardoise le socle.




Je voulais représenter un effet de lave en refroidissement au niveau des impacts. Je voulait obtenir un maximum de craquelure. J'ai donc procédé à des testes sur un socle.
Au final, le meilleur résultat est obtenu sur une surface lisse et fraichement vernis en brillant.



C'était enfin l'heure de la peinture... J'ai composé des ensembles et sous-ensemble de pièces que j'ai placé sur un support peinture.



Au fur et à mesure que j'avançais sur la mise en couleur, je procédais à des testes d'assemblage pour voir si ces couleurs se mariaient bien entre elles.



Et ce fut enfin l'assemblage final. J'ai utilisé un mélange de glue et de super glue pour les parties les plus lourdes à coller. Ça m'a permis d'avoir un peu plus de temps pour le positionnement. Je pense que j'ai laisser sécher cette colle 24h avant de toucher à la figurine.
C'était un projet très fastidieux à cause de la nature du matériaux. Beaucoup de ponçage, rebouchage et enfin le poids qui complique pas mal les choses.
Aujourd'hui j'ai beaucoup de plaisir à regarder mon revenant dans sa vitrine. Cette figurine m'a fait de l’œil depuis plus de 10 ans et je suis très content de la compter dans ma collection.

J'espère que mon retour d'expérience vous aura plus et peut-être un peu inspiré. Je vous laisse maintenant avec la galerie de photos.


Plus de photos dans la Galerie :







Conseil:

En fonction de la qualité de votre connexion, n'hésitez pas à mettre la vidéo en mémoire tampon pendant une à deux minutes pour un visionnage plus fluide ;-)