samedi 5 juillet 2014

Le Trône d'Ylarus Ukon






Cet article concerne un personnage de ma cabale que je ne pensais pas intégrer. Il s'agit de Ylarus Ukon, père de Ed Ukon. Il y a fort longtemps, je me suis offert un Tantalus. J'étais tombé sous le charme de cette figurine Forge World.
Plus je regardais cette figurine et plus je me disais que ça ne pouvait être une simple vaisseau. Tout dans son allure évoquait plus. Pour finir de me décider, je suis tombé sur CA sur le blog de "The eye of error".
J'allais moi aussi faire mon Trône de la destruction !

Vous pouvez retrouver les protagonistes de la cabale de la Théo'agonie sur CE FORUM.


Voilà le résultat de la Théo'agonisation du Tantalus.

























La conversion


Le travail consistait principalement à intégrer des scyllas et des postes de tir à la proue.
Pour les scyllas, je suis parti comme d'habitude sur un bout de carapace de carnifex. La problématique est que les doubles coques sont beaucoup plus étroites que sur un raider. Je devais donc créer des scyllas plus petites. J'ai opté pour des créatures génétiquement modifiées avec têtes et tentacules de Cronos.



Pour les postes de tir, je voulais absolument que ça ressemble aux raiders avec leur look de baleiniers. Je devais donc faire sauter "l'arche" qui reliait les deux coques pour y positionner de petites passerelles de raider.
Pour le support de voile, je voulais qu'il y ait un lien entre la voile et les scyllas pour représenter un échange d'énergie. J'ai opté pour un bassin de Talos duquel partent des tuyaux en corde de basse. Ces tuyaux viennent s'ancrer au sommet du dos de la scylla. Cet ensemble donne au final quelque chose d'aérien et torturé qui correspond bien au style de la Théo'agonie.

Cette fois, tout est en kit pour me faciliter la tâche pour la mise en couleur. La scylla est une vraie plaie à peindre une fois attachée.
La voile est aimantée. J'ai trop l'habitude des coups de paluches de fin de partie qui viennent faire valser tout ce qui dépasse sur la table...















Une lance des ténèbres est aimantée par le dessous. Me permettant ainsi de le retransformer en Tantalus au besoin.





Ylarus Ukon

Je cherchais une belle figurine pour représenter ce grand Voïvode qu'est sensé être Ylarus. J'ai ouvert ma boite à bitz Rackham et je suis tombé sur la figurine de Razheem. J'ai toujours aimé cette figurine mais je ne l'avais jamais passé sous mon pinceau.
La figurine de base étant un cavalier, ça fonctionnait plutôt bien pour le mettre en position assise. Une petite robe vient juste masquer l'entrejambe.
Le bras droit est celui d'origine et représente assez bien le sceptre de la cité crépusculaire. Pour le bras gauche, il est composé de l'épaule d'origine, du bras du musicien hallebardier de Dirz de chez Rackham et d'une masse d'arme de clone de Dirz. J'ai sculpté quelques flammes pour représenter le côté ésotérique de l'orbe d'obsidienne.
Etant grand fan de Game of Thrones, je ne pouvais faire autrement que de bricoler un trône composé de diverses armes hérissées.
Un socle magnétique permet de le socler au besoin pour le faire descendre du trône de destruction.











Tuto masquage

Il y a quelques temps on m'a demandé comment je réalisais mes masquages de symboles d'armée. Voici un petit tuto pour vous montrer ma méthode.



J'utilise du scotch de masquage en papier de peintre. Il existe plusieurs types avec des durées de collage différent. Vous pouvez trouver du 30 minutes, 2H ou même 8H. Je vous conseille le 30 minutes pour cette utilisation. Il colle un peu moins et risque moins d’abîmer votre peinture au décollage. Il peut être nécessaire de mettre double couche de scotch pour le renforcer.



Je positionne le scotch sur la bannière à peindre. Une fois collé, les contours de la bannière ré-apparaissent.



Je dessine au feutre le motif que je souhaite réaliser.



Je colle ensuite le scotch sur un support propre. Je découpe le motif dessiné avec un scalpel bien tranchant.



Je viens repositionner le scotch sur la bannière. Je reporte également les petits morceaux qui ont pu se détacher suivant le motif.



Je pulvérise ma peinture à l'aéro ou à la bombe en très fines couches successives. Il ne faut surtout pas trop charger. La peinture filerait sous le masquage par capillarité et viendrait saloper tout le boulot. Il faut également tout masquer autour. Même si on ne se rend pas bien compte sur le coup, mais un voile de peinture pourrait venir se déposer sur les parties non masquées et laisser une trace après enlèvement du scotch.




Reste plus qu'à retirer le scotch de masquage sans attendre trop longtemps. Si la peinture est trop sèche, elle pourrait s'écailler et rester collée sur le scotch.


 Rien d'extraordinaire mais une solution pour ceux qui sont allergiques aux freehands comme moi.







Allez, y a du rab de photos ;-)




































Vous pourrez retrouver toutes ces photos et quelques autres sur ce lien :




Bonnes vacances à ceux qui en ont et bon courage aux autres.

A+

11 commentaires:

  1. Oh comme c'est bien malsain tout ça...
    Du grand Art, j'adore.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent, le trône est vraiment magnifique, tu as encore mis la barre bien haut sur cette figurine.

    Merci pour le tuto pour les masquages, content que tu te sois souvenu de ma petite requête. J'essaierais d'expérimenter ça un de ces quatre.

    RépondreSupprimer
  3. Superbe boulot d'appropriation! C'est vraiment cohérent de bout en bout. Vivement une photo du bestiau au milieu de ses petits copains.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, petite question : the eye of error insiste sur la difficulté à remettre d'aplomb ce kit FW (notamment la voile, je crois). Tu as eu le même souci ?
    En tout cas, bravo : boulot bluffant qui donne envie de s'y mettre :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci à tous pour vos compliments.
    Ca me rassure beaucoup. Je n'étais pas complètement convaincu de mon boulot.

    Pour le redressage des pièces Forge World, malheureusement, c'est un peu à tous les coups qu'on y a droit...
    Ce kit ne fait pas exception. Sans parler des décalages, bulles et autres manques de matière. Les assemblages ne sont pas non plus impec.
    Pour dire la vérité, c'est pour moi devenu une corvée de travailler la résine. Je pense que cela est du à la facilité de traiter les kits plastique GW de ces dernières années. J'ai pris goût à la facilité :-D

    Sinon pour redresser les pièces, un peu d'eau bouillante et l'affaire est régler.

    J'arrive au terme de mon armée eldar noir. Plus que 5 fléaux, une escouade de belluaires et ça en sera fini de la Théo'agonie après 2 ans de peintures torturée ;-)
    Il sera temps pour moi de me lancer dans d'autres projets.

    Bon été et à la prochaine.

    RépondreSupprimer
  6. I absolutely love everything you've been doing with this DE army. It's so unique and vibrant!

    My mouth literally dropped to the floor when I saw these images. Pure genius!

    RépondreSupprimer
  7. Vraiment fantastique. La réutilisation du Razheem est très pertinente. J'adore son attitude oisive et blasée.

    Et bravo encore pour ce kit résine qui n'est vraiment pas évident. J'en ai sué pour le mien aussi. Mon tuto pour ceux que ça pourrait dépanner: http://laforgedebaramyneetdd.blogspot.fr/2013/06/tantalus-eldar-noir-preparation-dun-kit.html

    C'est vrai qu'une photo d'armée serait superbe ;)

    RépondreSupprimer
  8. Bravo, j'avais déjà suivis tes BA, qui était beau. Mais là avec cette armée tu as clairement passé un niveau. Pour moi c'est la plus belle armée Dark Eldar visible sur le net.

    RépondreSupprimer
  9. @ The Eye of Error
    Thank you very much but it's your work that inspired me.

    @Baramyne
    Merci à toi. J'aime vraiment beaucoup Razheem pour sont côté puissant et désespéré. De vrais eldars noirs ces Dirzs ^^
    Je vais voir pour une photo d'armée. Mais il faudra attendre la fin du projet. Plus que 2 unités...

    @Lamesang
    Mes BA sont mes coups de coeur d'enfance. Il pâtissent de mon manque d'expérience. Avec les eldars noir, j'ai pu mettre en pratique toutes les techniques apprises ces dernières années.

    RépondreSupprimer