jeudi 30 décembre 2010

"24H du Kouzes" : Débriefing!

En bonne et due forme...

Le fait que ce débriefing arrive 2 jours après les hostilités en dit long sur la rudesse des combats qui ont fait rage, ainsi que celle de la 3° mi-temps...
Tout à bien commencé à 12h le 1° jour par une installation et un déploiement des plus correct:

Boyz boyz boyz!

morbäck attaque ses mouvements: l'infanterie bouge de 8 ps, les véhicules de 14 ps... Ben quoi?! Urlok a bien mis 4 choix QG, lui!

De sanglantes mêlées se préparent...

... mais la charge du Méga-Big-Boss Urlok (alias Gazgkull traka) rate à 1ps. Et le petit morbäck en devient encore plus décontenancé que son adversaire.

Alors le Prince Démon, accompagné des Oblitérators et des Ogryns de Nurgle chargent ces loosers... Un sacré paquet de gros bides dans un seul et même cloze. Au final, le Big Boss bannira le vil rejetons du Warp, mais celui-ci emmènera son assaillant au fin fond de l'empyrean...

La nuit tombe, et la tablée commence à être de plus en plus secouée par le chaos qui y règne.

Les Plaguebones investissent le pont, se croyant à l'abri des tirs orks... C'était sans compter sur l'arrivée, bien que tardive, du Chassa-Bomba!

Résultat, Urlok succombera aux assaut répétés des adorateurs de la pestilence, mais ces derniers n'étaient vraiment plus nombreux pour prendre les objos!

Comme quoi, on peut gagner avec 4 marines!
Ensuite, après une débauche de boustifaille arrosée des vins les plus raffinés, retour aux hostilités vers 10h pour une grande première pour lé Kouzes: Une bataille de Fer de lance!

C'est assez fun de déployer que des chars, surtout en environnement urbain. Et les premiers coups de canon retentissent...

Les chars de la Garde font une percée dans les districts supérieurs, ne laissant aucun répit aux blindés Astartes.

Au final, la bataille se solda par une victoire écrasante du morbäck, face aux jets de dés d'Urlok ne dépassant que rarement la barre de... 2! Dur...

A l'accoutumée, plus de photos ici:


- 24H du Kouzes -



Lé Kouzes-
C'est plus d'notre âge...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire