samedi 5 septembre 2015

Dogfight!

Burning Skies, Chapter VII



Salut tout le monde!
Vous avez été nombreux à suivre les aventures modélistiques qui ont servi de préparation à Burning Skies, maintenant place à l'action!
Voici donc une succession de 4 parties jouées au milieu du mois d'août. Je n'emploie pas le terme de "rapport de bataille" volontairement, car ce n'est pas spécialement le propos. Ces récits relatent néanmoins des faits réels d'un ténébreux futur où il n'y a que la guerre, et où les cieux brûlent du feu ardent des combats aériens.


Première partie, on décide évidemment d'utiliser l'ensemble des règles de Burning Skies, qui sont un simple add-on aux règles de 40k. On a joué sur une surface très grande pour voir ce que ça donnait, avec un déploiement alterné.
Bref, partie test quoi!



Les flottent se mettent en place, Kupferberg suis le Radis-volant pour s'assurer de sa loyauté.
Pendant ce temps, des ombres sillonnent les cieux, à la recherche d'une proie...



A l'attaque! Cagn opère quelques manœuvres astucieuses avec le Baron Rouge (count as Crimson hunter, normaaaal!) et engage le combat.



Les aéronefs commencent à se tourner autour, alors que les premiers dogfights s'engagent. Les points de coque volent en tous sens!
La bande de Kupferberg compense sa mobilité moindre par un arsenal terrifiant, mais peine à faire mouche... Ces xénos sont trop rapides!





Le Baron Rouge ordonna au pilote du Razorwing de s'éloigner des combats pour contourner leurs adversaires et s'attaquer au "cuirassé" de leur flotte: le drone Walküre. Les sens accrus du pilote Eldar Noir lui permirent de déceler une faille dans son blindage à plusieurs centaines de mètres de distance. Les lances de ténèbres ouvrirent le feu et firent littéralement exploser le rudimentaire engin impérial en plein vol, tuant le Serviteur 9-XIV sur le coup. 

Ivre de haine, le Radis-volant cabra son appareil et fondit sur le Razorwing pour le mitrailler abondamment, endommagent son blindage organique.




Cagn et Morbäck en plein close, short de bain, claquettes et binouzes... la piscine n'est franchement pas loin, on sent que c'est l'été!





Le Radis-volant opère une manoeuvre des plus surprenantes en éperonnant le Razorwing! Et oui, c'est une des capacités des avions Orks, et c'est tellement fun alors pourquoi s'en priver?


 Lukas Kupferberg parvint enfin à prendre sa némésis à revers... Le Baron Rouge monta en vrille, talonné par le Scarabée Intrépide faisant feu de toutes ses armes. Ce dernier lui décocha une volée de missiles qui firent mouche, stoppant net le chasseur pourpre dans ses manoeuvres d'esquive.
Mais à travers les volutes de fumée noire, Lukas parvint à discerner une silhouette descendant en piqué, graduellement ralentie par des suspenseurs antigrav.
Le Baron Rouge était parvenu à s'éjecter.



L'habile pilote de Cagn tentera de tirer sur le Scarabée, mais manqua sa cible. Ce dernier opéra un virage très serré pour se mettre hors de portée de ce dangereux adversaire (je rappelle qu'on a donné la règle Antiaérien à tous les pilotes) et longea la falaise en rase-motte. 




Bien que mis à terre et sans appareil, le Baron Rouge continua à guider sa flotte à distance, ordonnant au désormais célèbre Razorwing d'intercepter le Scarabée Intrépide. Les tirs nourris venant du flanc gauche poussèrent littéralement l'aéronef de Kupferberg de plus en plus près de la falaise, sans que celui-ci ne puisse opérer un quelconque manœuvre d'évitement. Le rogue trader s'écrasa dans les rochers, dans une gerbe de flammes et un fracas tonitruant.



Bon, ok... après cette victoire des Eldars, nos preux guerriers ont bien le droit de se désaltérer un peu!
Et on y retourne!

Deuxième partie, même principe, même si on commence tout doucement à se dire que quelques amendements aux règles pourraient rendre ça plus fun et agressif.
On a de toute manière adopté une approche plus agressive, en se fonçant directement dessus!






Et oui c'est aussi ça Burning Skies: des embouteillages d'avions en plein ciel. Heureusement que ce n'est qu'un jeu, et qu'on imagine que les avions sont à différentes altitudes, sinon imaginez le tableau de la seconde qui suis la photo ci-dessus!








Même si Kupferberg et sa bande on encore une fois fait de leur mieux pour compenser leur faible maniabilité (et cette saleté de couvert à 3+ des EN!!!), c'est une victoire des Eldars Noirs.

Ça y est, on a cerné la mécanique du jeu, et on s'est rendu compte de ses limites et surtout de comment améliorer tout ça.
Ces règles ont été conçues pour être utilisées en marge d'une partie 40k classique, avec la majeure partie des combats se déroulant au sol, et un panel d'unités pouvant endommager les aéronefs.
C'est les principaux problèmes qu'on a rencontré: chaque avion est trop long à détruire, et les dogfights en eux-même ne sont pas assez agressifs. Voici donc ce qu'on a modifié:

- On joue sur un champ de bataille limité, avec aucune possibilité de se désengager.
Ça a eu pour effet de rendre les mouvements et les positionnements bien plus déterminants, et de rendre le jeu un peu plus stressant!

- Chaque avion ne peut tirer sur un adversaire qu'en engagement dogfight. La distance d'engagement devenant la portée de ses armes (et oui, on joue sur de très grandes tables, 48ps c'est pas si long en fait!)

- On a modifié les tableaux de dogfight, changeant tout ce qui autorisait à "tirer sur un ennemi au sol" (qui dans la plupart des cas n'existait pas pour nous) par "tirer sur une cible à portée et en ligne de vue", et doublant le nombre de tirs pouvant être fait à chaque séquence. "L'attaquant peut tirer avec deux armes sur le défenseur" devient donc "L'attaquant peut tirer avec quatre armes sur le défenseur"

- Parties chronométrées limitées à 1h

Et là, ça a commencé à causer! C'est devenu plus bourrin, mais plus tactique aussi. Sur les deux parties suivantes, on s'est encore plus éclaté.

Troisième partie:


Si la flotte EN de Cagn a opéré un déploiement groupé assez classique, Morbäck a tenté de splitter sa force, déployant la Valkyrie en "loup solitaire".


Et hop, première manœuvre de filou dès le premier tour: le Dakkajet opère un virage serré et fonce escorter la Valkyrie esseulée. Notez que cette pirouette n'aura pas servi à grand chose sur le plan stratégique, occasionnant simplement chez Cagn quelques haussements de sourcil perplexes... Elle aura eu le mérite de le faire réfléchir s'il y avait une stratégie derrière tout ça pendant 3 mins, donnant à Morbäck l'ouverture parfaite qu'il attendait pour aller chercher deux bières au frais.


Pendant ce temps, le Baron Rouge apparaît dans le viseur du Scarabée Intrépide. Celui-ci met donc les gazs et engage son ennemi de toujours, sous un soleil de plomb.



Le Voidraven fonce vers le Dakkajet, sans savoir qu'il était lui-même poursuivi pas la Vakyrie. Le chasseur-chassé!




Même s'il s'agit d'un bombardier, le Voidraven s'est montré très redoutable dans le rôle de chasseur, avec ses deux Lances Anti-matière de Force 9. Un must-have pour toute flotte Eldar-Noir selon nous.



Les avions se tournent autour, cherchant le meilleur angle de tir pour engager leurs adversaires.
C'est vraiment dans le feu des combats qu'on s'est rendu compte que nos petites retouches sur les règles ont été un vrai plus, compensant les quelques lacunes des aéronefs de Morbäck en leur donnant la possibilité d'utiliser pleinement leur arsenal plus important.


Lukas Kupferberg adopta une trajectoire en pente douce, fondant inexorablement sur le groupe d'aéronefs en plein combat quelques milliers de pieds au dessous de lui.
C'est alors qu'une ombre passa au dessus de lui et disparu aussi tôt. Un flash de ténèbres plus rapide qu'un battement de cils. Lukas se contorsionna dans son cockpit, tournant la tête de droite et de gauche pour localiser ce danger potentiel.
Il désamorça sa manœuvre d'approche pour virer de bord et se mettre dos au soleil. 
C'est là qu'il le vit, une aile d'un bleu glacial fondant sur lui à la vitesse de la lumière. Il vit l'embout de ses canons s'illuminer d'une lueur ardente, et n’eut que le temps de presser sur la commande d'éjection...


Il fallu quelques minutes au rogue trader pour retrouver ses esprits, prendre conscience de son état et enfin se lever pour se mettre à la recherche d'un abris. Il pourrait alors évaluer la situation.

Mais à quelques kilomètres de là, la descente en flammes du célèbre Scarabée Intrépide n'était pas passée inaperçue, et les charognards s'approchaient déjà pour participer au festin, le Baron Rouge leur montrant la direction à suivre.
C'est alors qu'un allié inattendu arriva à point nommé. Le Radis-volant, aux commandes de son infatigable Dakkajet couleur de feu fondit sur le Baron et vida l'intégralité de sa réserve de munitions (plusieurs centaines de kilos de bastos) sur le pirate Eldar, passant littéralement son aéronef à la déchiqueteuse.
Mais encore une fois, sauvé par quelque technologie ou chance inouïe venue d'on ne sais où, celui-ci parvint à s'en sortir et plana avec grâce pour se réceptionner non loin d'un autre héros de ces cieux enflammés...




(Pour la suite du récit, je vous suggère de mettre ça en fond: https://www.youtube.com/watch?v=NjdCcKTXn-Q )


Les désolations dans lesquelles s'étaient écrasé le Scarabée Intrépide étaient vastes au delà de toute mesure, malgré tout, on ne sait quel tour du destin a fait que le pire ennemi de Lukas Kupferberg, le célèbre Baron Rouge, s'écrase à quelques mètres de lui et en ressorte également indemne.

Le Baron se releva avec grâce, époussetant son manteau de cuir et dégainant son disloqueur ouvragé. Il avait bien évidemment repéré son adversaire. Immobile, il le toisa longuement, la quasi-totalité des muscles de son corps tendus, prêt à bondir au moindre danger, au delà de ce que tout organisme humain serait capable de supporter.
De son côté, Lukas Kupferberg avançait vers le pirate en boitant, sa jambe gauche le faisant souffrir après une réception hasardeuse. Son pistolet au phosphore à la main, il cracha de côté avant de narguer sa némésis: "Il fait moins le malin, le danseur des airs, hein?!"
A peine sa lamentable réplique terminée, il tira plusieurs cartouches dans une succession de flashs aveuglants. L'eldar fit un pas de côté, retint sa respiration et se cabra dans ce qui sembla être un ralentit du duel qu'ils étaient en train de vivre, son corps se contorsionnant pour esquiver les projectiles incandescents qui le frôlèrent et percèrent plusieurs trous dans son manteau. Avant même qu'il touche le sol, son incomparable célérité lui permis d'aligner son arme exotique selon un axe de tir parfait. Il pressa la détente.


Le tir vaporisa la tête du rogue trader, stoppant net sa démarche mal assurée. Allongé sur le côté, certains pans de son armure chauffés à blanc par les tirs, le Baron Rouge attendait là, indemne.
Il observa le corps de Kupferberg s'affaisser sur lui-même dans une lente perte d'équilibre qui sembla durer de longues secondes. Lorsque celui-ci toucha le sol, inanimé, il expira et s'autorisa à sourire, savourant sa victoire durement arrachée.

Victoire des Eldars Noirs, mais de justesse ce coup-ci!



Quatrième partie:


Cette fois c'est le Scarabée qui démarre en solo, laissant venir la flotte Eldar Noire qui obtint le premier tour.
Cagn fait avancer ses avions à pas de loup, sentant bien que Morbäck était bien décidé à lui coller une branlée ce coup-ci.



La Valkyrie et le Dakkajet foncent pour engager respectivement le Voidraven et le Baron, alors que le Scarabée s'en prend au Razorwing.




Dans une succession de manoeuvres bien ajustées, le Baron parvient encore à prendre le Scarabée à revers. Une poursuite s'engage, dans laquelle Lukas Kupferberg n'est pas dans la meilleur des postures. Heureusement, il survivra au dogfight.
Pendant ce temps, le Dakkajet réitère sa technique tellement ork et éperonne le Voidraven!



La Valkyrie prend en chasse le Razorwing déjà endommagé, faisant feu de toutes ses armes. les tirs du Serviteur du Mechanicus étaient certainement bénis par l'Omnimessie ce jour là, et il vaporisa le chasseur Eldar Noir.


Même si le pilote du Razorwing sera vengé par le Baron Rouge qui détruira la Valkyrie quelques instants plus tard, une combinaison de manoeuvres astucieuses et de tir diablement précis permirent à Lukas et au Radis-volant d'isoler le Baron et de le mettre en fuite, assurant au Rogue Trader la victoire sur cette partie!






"Bien joué papa! Il était temps que tu en gagnes une, j'en avais marre de te voir pleurer!"



C'est la fin de nos aventures autour de Burning Skies (du moins pour cette épisode de combats intensifs). on s'est bien fendu la poire et on à bien affiné les règles du jeu. Tout ce bazar est prêt à être partagé avec tous nos copains lors du prochain FYMT!

Bon weekend à tous!

5 commentaires:

  1. I can not understand much of what is written, but I love the pictures. Beautiful models! Looks like you had a really great game!

    RépondreSupprimer
  2. Les aéronefs sont superbes. Et pour inattendue qu'elle soit, la surface de jeu se prête bien à tout ça je trouve. J'espère que l'été fût bon !

    RépondreSupprimer
  3. Très cool. Ça donne envie d'essayer ces petites règles à 40K, ou de se replonger dans Aeronautica Imperialis.

    RépondreSupprimer
  4. hey,

    just use goooooogle translator to read your stuff. thats sometimes really funny to read.
    thanks for you report. looks like you had tons of fun.
    it would be awesome if you would publish your rules online ( in english please :)), so we could all build some cool aircraft and game with them.

    great stuff all over your blog, keep it going.

    hrld

    RépondreSupprimer
  5. Cheers guys ;)
    I am glad youu like those photos, it's been a pleasure to play these games.

    it would be awesome if you would publish your rules online ( in english please :)), so we could all build some cool aircraft and game with them.

    That will not happen I'm afraid, it was mainly based on GW publications, which are copyrighted obviously.

    great stuff all over your blog, keep it going.

    Definitely! We will!

    RépondreSupprimer

Conseil:

En fonction de la qualité de votre connexion, n'hésitez pas à mettre la vidéo en mémoire tampon pendant une à deux minutes pour un visionnage plus fluide ;-)