vendredi 13 mars 2015

Pandemonium Genesis Cultists

La parole de Nurgle se répand tandis que la pestilence s’immisce insidieusement...


Au début de la 5eme grande révolte au sein de la ruche Pandema sur Thoûr, la masse des populations de travailleurs pris immédiatement le parti de ce qui ne devait être que quelques agitateurs. Ces derniers affirmaient que les niveaux inférieurs étaient infestés de millions de rats et que certaines des équipes de nettoyeurs envoyées dans les bas-fond de la ruche n'étaient jamais revenues. L'Adeptus Arbites et les dirigeants de la cité  ne comprirent pas immédiatement l'ampleur de la menace. Mais la présence de la vermine était bien réelle et la fréquence des intrusions de meutes de rats allaient bientôt entraîner une pandémie gigantesque avec des maladies contagieuses et parfois inconnues. Face à l'absence de réaction des autorités, des ouvriers réagirent avec violence, en pillant les stocks d'armes puis de masques respiratoires pour se protéger eux et leurs familles. Au fur et à mesure de la colonisation par les rats des étages supérieurs, les maladies progressèrent et avec elle émergèrent des cellules louant les vertus du fléau purificateur. Parmi ces groupes, l'un d'eux, surnommé Pandemonium Genesis allait prospérer. 



Et voilà ma première unité de cultiste. Elle aura été peinte en deux semaines avec des techniques rapides. L'aspect technique fera l'objet d'un tutoriel dans un prochain article, je me concentrerais donc dans cette article sur le choix des teintes.


Fidèle à mes habitudes, j'aime les camaïeux, particulièrement des teintes naturelles comme le vert ou les ocres. Issus d'une planète aride, j'ai opté ici pour des teintes sables, beiges, marrons claires. Tous les cuirs sont traités dans des tons plus sombres et chauds pour apporter un peu de lumière tandis que certains éléments comme les capuches, les armes et les chaussures seraient noirs ou en tout cas plus sombres pour le contraste.


Avec ce mélange, cela reste encore très ton sur ton et il manque les petites touches colorées qui donnent de la vie à la figurine. J'ai pallié à ce manque avec mes traditionnelles pointes de vert flashi sur les babioles du chaos, l'ajout de tuyau jaune et noir, les lentilles/yeux verts et les parties de peau, enrichies avec du rouge et du violet.



Les parties métalliques, les réservoirs et les casques verts apportent juste ce qu'il faut de nuance pour distinguer les bonhommes entre eux et apporter une touche de vraisemblance dans leurs attirails disparates.



 Le chef de la bande semble porter ce qui ressemble à une gabardine de commissaire, sûrement piquée à un trop zélé valet de l'empereur. J'ai donc choisi le noir à l'extérieur pour le raccord avec les autres cultistes, et le rouge à l'intérieur pour que l'on puisse le distinguer au premier coup d’œil. Le masque rouge fait référence à une très chouette illustration d'un renégat paru dans un vieux White Dwarf.


Fait notable, je me suis essayé au Métal non métallique sur les épaulières. Je trouvais que cela si prêtait bien dans la mesure ou ce n'est pas sensé être du vrai métal. A vous de me dire si c'est assez convaincant.  Et emporté par l'euphorie, j'ai aussi fait le pommeau de l'épée. Le mélange avec les vrais métalliques de la lame et de la protection de l'avant bras donne un côté sympa je trouve.




Pour la bannière, j'ai repris le symbole du risque biologique que j'avais bidouillé pour introduire mon armée dans l'article sur le montage des cultistes. J'ai atténué le côté très coloré avec des bandes noires, des salissures et des tâches vertes qui annoncent l'arrivée d'un mal bien plus grave que quelques maladies.



Pour la brute de l'équipe, je suis resté très sobre. Il faut dire que la figurine présente juste ce qu'il faut de détails et qu'elle se peint vraiment toute seul tellement les volumes sont sympas. Comme quoi, il n'y a pas besoin d'en faire des tonnes (je parle de la sculpture). 
 



Voilà pour ces 100 premiers points de cultistes. Avant de faire une seconde fournée, je vais peindre de quoi étoffer un peu le fluff du culte Pandemonium Genesis!

A suivre... 




4 commentaires:

  1. Que ca soit fait en 15 jours ou pas, c'est tres beau.
    Hate d'avoir des infos sur la mise en peinture. J'aimerai bien savoir comment tu evite d'avoir des teintes qui se ressemblent entre tous pour avoir un effet assez disparate en gardant une unite de tons.

    RépondreSupprimer
  2. Salut! c'est un super boulot que tu as fait, j'aime beaucoup les teintes utilisées, hâte de voir ton tuto.

    Après pour le mm or, il faut que tu le contraste plus, le but est d’allée du noir au blanc pur. Les teintes que tu as utilisé sont bonnes, donc continu à les contrastées ;)

    Sev.

    RépondreSupprimer
  3. a oui et quand je parle de les contrastée, c'est faire des pointes de lumières vives :)

    Sev

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos commentaires.

    @Cyroz: j'essaierai de répondre à ta question dans le tuto, mais sur le fond, tu verras que c'est pas bien sorcier.

    @Sev:Tu as raison, j'aurais effectivement dû aller jusqu'au noir (car le blanc y est). Mais c'est voulu ici. Je voulais une impression de doré mais je ne voulais pas non plus tomber dans le plaqué or, surtout pour les épaulettes. En revanche, je vais surement mettre un ou deux glacis de noires sur le pommeau de l'épée pour suggérer une différence de matière.

    RépondreSupprimer