samedi 6 juin 2015

L'Aube de Khogoris, Stormlord du chapitre des White Scars.









 Cette semaine, voici un gros article compilant des articles parus il y a un certain temps sur Mes Petits Bonhommes. La série d'article présentait comment réaliser toutes les variantes des superlourds de l'Astra Militarum à partir d'un seul chassi. A l'époque, il existait deux boîtes de superlourd, l'une avec le Baneblade, l'autre avec toutes les versions sur base de Stormlord. Avec la boîte actuelle, le problème d'acheter deux boîtes ne se pose plus. Vous n'aurez donc plus l'excuse de ne pas avoir une figurine wysiwyg lorsque vous jouerez votre shadosword. 


Sortez vos scalpels et suivez le guide!


Plaques avant du 1- Shadowsword et variantes et 2- Baneblade. Pour que l'on puisse choisir l'une ou l'autre des versions, le plus simple est de découper les ergots sur le côté des plaques comme sur la plaque 1.


Pour choisir entre les variantes Stormlord et Shadowsword, il convient d'ajouter des supports  pour les plaques centrales qui servent de blindages ou de plancher.


1- La plaque avant est mobile. Un ajout de carte plastique sous la plaque permet de caché l'apparition des trous qui devaient accueillir les ergots (ou les boucher). 2- Le château central est ajouter après le plancher en grain de riz (surface antidérapante sur le verso). 3- Le recto de ce plancher sert de blindage avant pour la variante du Shadowsword. 4- On peut ensuite ajouter le chateau central. 5- On change la plaque de blindage avant et on hôte la partie arrière, 6- que l'on remplace par le kiosque principal du Baneblade.


1-Le château central reçoit un aimant de 4mm de diamètre. Il doit être suffisamment puissant pour supporter le poids du canon du Shadowsword. 2- Le support du canon reçoit le même aimant dans sa partie supérieure. La partie inférieure est découpé pour pouvoir glisser le canon par l'avant une fois la pièce 4 collé. Les pièces 3 sont privilégiées pour pouvoir adapter les canons rotatifs du Stormlord (6), qui reçoit aussi un aimant et un renfort en carte plastique pour rigidifier l'ensemble. L'ensemble en place (5) où seuls les supports (6) sont amovibles.

Pour le montage des flancs et des tourelles, je voulais pouvoir intervertir la position en fonction de la variante de super-lourd choisie. Il me fallait alors une solution solide, esthétique, et précise. L'utilisation d'aimant va encore une fois être intéressante. On commence par chercher la position idéale pour les aimants, c'est à dire pas sur des détails, et sur une zone facilement accessible pour les finitions de masquage. Elle correspond à une zone vide pour les plaques vide et celles de l'Aquila. Je me centre sur chaque plaque grâce aux rivets. Attention chaque flanc à ses propres plaques, et les intervertir conduirait à des espacements disgracieux entre les plaques. Les montages à blancs sont indispensables avant toutes autres interventions.


En (1), la position est idéale, entre deux zones de détails, sur une partie plane et droite. Une fois la position (2) déterminée pour chaque plaque, on perce (3). En forant suffisamment, on obtient la position du trou pour le flanc (4). On approfondit ce trou suffisamment pour l'épaisseur de l'aimant, ici du 2mm de diamètre pour 1 mm d'épaisseur (5). On colle les aimants à la superglue sur la face intérieure des plaques de blindages (6). On veille à ce qu'il ne dépasse passe sur les flancs. Cela facilitera le rebouchage (7) à la pâte Tamiya Putty qui se ponce très bien une fois sèche. Attention de ne pas non plus trop enfoncer l'aimant, au risque de perdre le bénéfice de l'aimantation. On peut aussi reboucher les trous lorsqu'il ne sont pas trop profond par une goutte de superglue que l'on fait prendre avec un accélérateur de prise, puis que l'on ponce. Le temps de séchage est considérablement réduit. A ce niveau les plaques tiennent déjà bien. Pour augmenter la solidité et la précision, je décide de coller les plaques supérieures sur les plaques de flancs. Pour cela, il faut ôter les carrés de centrage (9), puis coller les plaques ensembles (10). La position est alors assurer par le carré de centrage de la plaque supérieure et l'aimant. On finit par un ponçage soigneux des différentes zones bouchées. 

Pour la suite de la fabrication des super-lourds,  voici encore quelles idées et astuces, soit pour les rendre modulables, soit pour les modifier un peu et leur donner un côté un peu plus attaché aux Space Marines. 


On peut ré-hausser un peu la plaque avant du char pour minimiser le jour entre celle-ci et le blindage principale. On peut aussi boucher les trous. Dans le château central du Shadowsword, la pièce des jambes de pilotes de char SM s'insère assez facilement après avoir rogné un peu les bords. L'ajout d'un galet supplémentaires et de ses rails de rangement apportent un peu de détails.


Pour le montage et facilité la peinture du Stormlord, j'ai ajouté des aimants sur les côtés ainsi que des petits tenons pour un meilleur centrage. Ça permet aussi de rattraper les erreurs de perçage et d'alignement des aimants. La deuxième arme reçoit un artilleur en armure MK5.


L'antenne est monté avec un aimant qui permettra d'éviter la casse à l'avenir.



L'une des modifications les plus lourdes a été l'ajout d'un moteur de Land Raider à la place des échappements habituels. On colle les deux pièces de l'arrière d'un land raider, puis on découpe le blindage selon les traits rouges. Une fois la pièce plane, on lime une encoche sur le côté droit du moteur pour que le côté gauche s’aligne bien avec le reste du flanc. Il faut ansuite supprimer les détails sur l'arrière du super lourd. Cela permettra de coller efficacement l'arrière. On bouche ensuite les trous. Des pièces de cartes plastiques permettent d'habiller l'arrière avant de coller la dernière pièce. Un peu de rebouchage s'impose ensuite sur le côté.



Les tourelles lasers latérales reçoivent des pièces de cartes plastiques pour limiter l'effet tombant. On peut aussi coller le canon en position fixe, mais c'est moins marrant.


Le canon Baneblade est aimanté pour pouvoir l'intervertir avec la version flammer. La tenue est optimale avec un aimant de 5mm de diamètre. Un peu de greenstuff facilite le positionnement et la tenu des aimants.



Les boulons (A) sur les flancs de la tourelles ont été ôtés pour renforcer le côté Space Marines. Ils sont bien sur conservés pour plus tard pour mes orks. Les petits  trous pour les meurtrières en arcades sont comblés pour les mêmes raisons. Le corps de space marines sans le torse rentre sans intervention dans la tourelle du char. La deuxième tourelle avec fulgurant provient des grappes SM classiques.


Le montage global est maintenant achevé et le contrat rempli. Vous pouvez maintenant choisir l'une ou l'autre des versions de superlourd. Le photo ci-dessus est un photo-montage pour vous convaincre. Si des fois vous avez eu d'autres idées pour accomoder les variantes de superlourd, n'hésitez pas à nous soumettre des liens en commentaires, nous les consulterons avec plaisir.

On va maintenant pouvoir passer à la peinture.

Pour des grosses pièces comme celle-ci, j'applique toujours les bases à l'aéro. Les quelques photos de "paint in progress" suivantes vous montre la majorité du travail de base avec le traitement du blanc et des premiers applats de métallique et autres couleurs pour diversifier les détails.


Le char a reçu une base blanche en bombe. Un premier voile gris sombre est appliqué généreusement sur le haut de toutes les surfaces verticales (flancs). Puis un voile gris moyen, suivit d'un autre voile de Space Wolf Grey pour l'aspect bleuté. Enfin, le blanc est appliqué progressivement sur une plus large surface que les trois autres. Le recours à du scotch de masquage est parfois nécessaire. Le boltgun métal sur les armes, chenilles et rivets ainsi que les bases des détails sont appliquées pour donner une idée de l'allure générale. Commence alors le long travail de lining avec de l'Agrax Earthshade dans les creux et autour des rivets pour réhausser le tout. A ce stade, il a déjà une allure bien convaincante.



A ce stade, le plus dur est fait. On peut ensuite passer aux détails qui vont donner vie au char.

Voici la livrée du premier superlourd pour mes White Scars. La version Stormlord me faisait de l'oeil depuis longtemps. C'est la version qui s'accordait le plus avec les White Scars. Mon imaginaire le voit foncer avec son moteur gonflé au milieu des motos, avec ses canons rotatif arrosant tout azimut, alors qu'un baneblade me semblait plus lourd dans ses déplacement, ajustant lentement ses canons sur ces cibles.


J'ai repris le même schéma que pour mon Land raider, avec des chevrons rouges à l'avant. L'une des difficultés que je redoutais sur un kit de cette taille, c'était l'uniformité de la couleur sur de grande surface. Heureusement de nombreux détails permettent d'apporter des touches de couleurs. 
 

Les armes sont peintes en Adeptus Battlegrey, suivis de lavis de Nuln Oil, en insistant surtout sur le bas. Des lavis d'Agrax Earthshade et des rayures métalliques vieillissent le tout.



Le choix des réservoirs verts est l'envie de casser l'homogénéité de tous mes véhicules. De plus ils donnent l'impression de venir de stock de l'Adeptus Mechanicus ou de la Garde Impériale.




Des ajouts comme des aquilas dans des sens différents sur les différents fûts de carburant donne plus de cachet à un véhicule et illustre que les fûts ont été rapidement peint sur un dock astral lors d'un transfert précipité.


L'ajout du moteur de Land raider apporte une touche plus moderne et propre au space marine pour ce véhicule plus gothique initialement. Heureusement, la chapelle est là pour garder cet aspect. Le contraste des couleurs chaudes de la chapelle mobile avec le blanc froid est ici très marqué.


Les ajouts des parchemins sont là pour combler les grandes surfaces vides et permettent par la peinture d'apporter du contraste chaud/froid et donner un ainsi un peu de vie.





Les ajouts de chef de char ou de l'artilleur sont encore une fois là pour donner un peu de relief à ce gros char.


Si les versions Shadowsword/Stormlord/Banehammer et autres sont très proches, l'allure du Baneblade avec sa tourelle change l'aspect général.










Et voici les différentes versions dérivées du Shadowsword.










L'Aube de Khogoris continuera pour longtemps de ravager les désolations du secteur et constitue une des pièces centrales de mon armée White Scars. 

7 commentaires:

  1. Tres tres belle réalisation, encore une fois ça donne envie de continuer, bravo.

    RépondreSupprimer
  2. Super chouette comme article et comme figurine!
    Néanmoins le sens de lecture de la photo n°9 est contre intuitive, seul fausse note de l'article.
    J'adore l'idée de l'antenne aimanté!
    Mais pour les aimants tu les laisse ce contacter? Vu la puissance de ces petit machins je préfère toujours rajouter une petite rondelle de feuille cartonner (environs 120g/m²) afin d'amortir le choque inévitable lors du contact. Et pour le coup sa facilite aussi le démontage et évite d'avoir des aimants qui se déloge.

    RépondreSupprimer
  3. C'est très yabon mon pote!
    Réaliser toutes les variantes à partir d'un seul châssis, franchement, chapeau !

    RépondreSupprimer
  4. Coolminiornot pour faire pleurer plus de gens. Merci pour le tuto à l aéro: je ne comprenais mal le rendu sombre en haut puis bleuté sur le reste. Bref joli boulot.

    RépondreSupprimer
  5. "on peut coller les tourelles fixe, mais c'est moins marrant"
    Ou comme tout hobbyhiste : pourquoi faire simple quand on peut se rendre fier de soit meme en s'amusant a faire des choses compliqués.

    Tuto tres sympa :)

    RépondreSupprimer
  6. Merci Oldbones et Obone, Thanks Tim.

    @Barkkamar: Oui, le montage de la photo n'est pas tout à fait cohérent. Je ferais plus attention la prochaine fois. Pour les aimants, oui, je les laisse toujours se contacter. Je n'ai aucun soucis de violence de choc car j'accompagne toujours mes pièces lors du montage. Pour le montage, pas de soucis non plus d'aimant qui se déloge. Je perce toujours au plus juste et après la goutte de superglue, j'enfonce mon aimant. On parle dans le jargon "d'emmanché-serré". Par contre, aucun ajustement n'est ensuite possible. Et c'est très solide.

    @Anonyme: Désolé, je n'ai pas compris la remarque sur CMON.

    @Johan EvilsGod: tout à fait, c'est exactement ça. Merci.


    RépondreSupprimer

Conseil:

En fonction de la qualité de votre connexion, n'hésitez pas à mettre la vidéo en mémoire tampon pendant une à deux minutes pour un visionnage plus fluide ;-)