samedi 7 mai 2016

Vindicator White Scars



"- Le vindicator de la 2 Compagnie est déployé à son tour mon Capitaine. 
-Très bien. Donner l'ordre à Shâ Patrah Khan de rejoindre l'Invictus et de briser la ligne de défense tau. 
-Bien mon capitaine."



Voici le 2eme tank White Scars de le série de 5. Encore une fois, il s'agit d'une rénovation d'une occasion. Elle était tellement mal en point malgré le décapage, que j'ai préféré caché les dégâts en le transformant en Vindcator, grâce à une grappe fournie par un copain de la French Waaagh. Le toit et les blindages latéraux feraient office de cache-misère. 


Rien de neuf pour la peinture, je vous renvoie à la méthode décrite dans l'article du Baneblade. Cette fois-ci, je voulais plus de rouge, à la fois pour égayer un peu mon armée, mais aussi pour tester deux ou trois variations sur le rouge.


Le rouge a été assombri au noir uniquement, par lavis successifs, toujours en insistant sur le haut des plaques, et plus particulièrement les parties verticales. 



Une des variations que je voulais testé était l'insigne blanc sur le rouge. J'ai laissé la partie jaune, bien visible sur le rouge, et peint l'éclair en blanc. Il est ici encadré par le symbole du Mechanicus et du numéro de char, ce qui ajoute un petit côté narratif supplémentaire. 


Pour ce char, je me suis limité à une seule caisse, car j'imagine que ce char ne peut s'encombrer de matériel qui de toute façon serait endommagé par les combats, lorsqu'il s'agit d'établir une tête de pont ou de briser une ligne de défense. Par ailleurs, l'aspect narratif était déjà mis en valeur par l'obus accroché à l'arrière. 


Un autre essais était l'utilisation de blanc pour les éraflures sur le rouge, pour simuler que le rouge était usé, mais que le métal n'était pas forcément apparent. Cela fonctionne plus ou moins bien. Il faudra peut-être que j'ai ma main plus légère la prochaine fois.  


L'épaulière du space marine est peinte en rouge et noir pour signifier qu'il s'agit d'un apprenti Techmarine. Le choix de l'éclair blanc était aussi un moyen d'apporter une touche de couleur supplémentaire.


Le porte obus a été délibérément peint en blanc pour casser la monotonie du rouge, et faire un rappel blanc dans le rouge par opposition au rouge dans le blanc de l'éclair sur le canon principal. 


Pour la conversion, comme déjà dit, il s'agissait d'une occasion plutôt abîmée. On voit les restes sous les différentes pièces de blindages et les nombreuses couches de Tamiya Putty utilisées pour boucher les trous. Je n'ai pas opté pour la lame de blindage avant car je trouve qu'elle alourdi considérablement la figurine. On se rapproche ainsi de la version 30k de Forgeworld que j'aime particulièrement.


L'artilleur à reçu une tête Forgeworld. Attention pour les joueurs WS, les pointes des cimiers sont très fragiles et ont intérêt à être remplacées par des tiges métalliques collées après perçage. 


Les jonctions entre les plaques de blindages et la coque à l'arrière étant ce qu'elles sont, il y a un gros travail de ponçage à apporter pour une meilleur finition.


Les plus observateurs auront notés que les accessoires changent. Tout est aimanté. Cela me permet d'enlever les fumigènes après usage, ou de changer les options, même si actuellement leur impact est quasiment nul. Ça permet aussi de peindre des sous ensembles plus facile à manipuler.  


Et voilà, Il n'y a pas de grosse conversion sur cet article, mais faut bien faire avancer mon armée de White Scars. L'un de mes regrets, c'est que ces chars ont un impact très faible actuellement sur les tables de jeux, au regard de la surenchère de superlourd. Tant pis, je ferais un autre chevalier un de ces 4...

A suivre... 


13 commentaires:

  1. Bien que les White Scars n'ont jamais été mon chapitre préféré, il m'est forcé d'admettre que ton tank est très joli.
    J'aime bien le côté original du tank "coupé en deux" avec un arrière complètement rouge ! C'est une idée bizarre d'éclaircir tout le rouge par le haut plus que par le bas, mais le rendu est pas crado du tout. Je dirais même que la technique m'intéresse au point de vouloir un tuto. ^^ (Le rouge étant une couleur dont j'ai extrêmement de mal à traiter.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Litrik,

      Je n'ai pas compris ta réflexion sur l'éclaircissement par le haut. Pour le tuto sur le rouge, je vais voir ce que je peux faire mais je ne te garantie rien. En version courte, c'est juste un assombrissement au noir sous forme de glacis.

      Supprimer
  2. Chouette vindicator. J'apprécie particulièrement le choix que tu as fais de peindre l'arrière en rouge se terminant en pointe. Je trouve que cela applique une dynamique à l'engin et renforce son côté agressif.
    Le fait de traiter les ombres des flancs en assombrissant le haut ne me choque pas, d'ailleurs j'utilise la même technique.
    Bravo pour ce véhicule, et hâte de voir le groupe au complet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci BadKarma,

      Oui, les dents rouges vers l'avant représentait pour moi l'effet d'un tir de l'obusier, comme des flammes qui vont vers l'adversaire. Pour les ombres c'est effectivement une méthode qui permet d'avoir un contraste intéressant sur les tables de jeux.

      Le groupe au complet risque d'être retardé, j'ai deux projets qui viennent de s'inscrire au calendrier. Le premier, c'est mes démons de nurgle qui reviennent en couleur, le second va rester secret, chut! ;)

      Supprimer
  3. Très beau travail, l'idée de récupérer des figurines d'occasion me plait particulièrement, c'est fou ce que tu peut trouver en brocante. Quel décapant utilise-tu?

    Comme pour le prédator, les battles damages sont bien disposés et viennent casser la monotonie...juste le creux du côté gauche, qui fait un peu plat, par manque d'ombrage et de salissure.

    Personellement j'aime bien la lame avant, elle donne l'aspect char de siège au chassis rhino...après, les gouts et les couleurs; tu aurai pu essayer, même si c'est galère, de l'aimanter ^^

    Ensuite, il n'y a pas grand chose à redire, beau travail de peinture, le choix de casser le blindage en deux couleur avec des rappel discrets est excellent,on se perdrait en compliments :)
    Mention spéciale pour les rivets, le détail qui tue, ça demande pas mal de taf mine de rien.

    Effectivement, le vindicator se fait rare sur les tables, alors qu'il est sympa...a par pour oblitérer des Deaths Stars il ne sert plus beaucoup...la méta est aux chevaliers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci,

      J'utilise du Glanzer en général. Ici, ça n'a pas suffit car il y avait une mauvaise sous-couche noire bien granuleuse, j'ai donc du décaper mécaniquement, lime et papier de verre! C'est du boulot, du temps, donc pas forcément un investissement rentable.

      Par creux, tu parles de la partie grise? En regardant les photos, elles manquent effectivement d'assombrissement.

      Le choix de la lame, c'est d'abord une question esthétique, je voulais un tank proche des autres. Ensuite, comme c'est une occas', je n'avais pas de lame. Le jour ou j'ajouterais un autre vindic, là, je laisserais la lame pour changer un peu.

      Pour les rivets, c'est pas si long que ça et ça ajoute un réel plus, je suis bien d'accord avec toi. Pour les règles, je plussoie!

      Supprimer
  4. Tu utilises du ruban de masquage pour peindre les dents rouges ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Misterdy,

      Oui, j'utilise du scotch de masquage Tamiya. En gros, je colle une bande de scotch sur un support plastique rigide, puis je dessine mes dents avec une règle et un stylo. Enfin je découpe. Je garde ainsi une bande de scotch facile à décoller et à repositionner sur la fig. Je garde aussi les petits triangles pour les zones plus difficiles d'accès comme sur le vindicator.

      Attention à la peinture, il vaut mieux utiliser l'aéro pour éviter les bavures que l'on obtient au pinceau. Perso, lorsque j'ai la flemme d'utiliser l'aéro (surface restreinte par exemple), le scotch me serre juste de gabarit et je suis les lignes avec un pinceau peu chargé en peinture. Voilà pour la méthode. Je mettrais des photos pour la prochaine fois.

      Supprimer
    2. Bonjour et merci pour la réponse. Il va vraiment falloir que je me mette à l'aéro. Je suis en train de peindre mon premier Rhino et c'est vraiment galère aux pinceaux...

      Supprimer
  5. Etant sur le point de peindre des véhicules en blanc, je dois avouer que les articles sur ton Baneblade, ton Predator et ton Vindicator sont autant de guides très instructifs, d'autant que moi aussi je vais travailler sur des véhicules qu'il a fallu décapé.
    D'ailleurs moi aussi j'ai le soucis d'un véhicule avec une sous-couche noire ne partant pas au bain de solvant (alcool pour moi, j'ai même hésité à me procurer du Glanzer du coup). Est ce qu'une sous-couche de gris sur ce noir récalcitrant n'aurait pas fait la blague ?

    Ta recette de peinture me plait beaucoup. Je remplacerai pour ma death guard le gris par du blanc cassé voir du marron.

    Mais revenons à ta figurine :D
    Le rouge et le blanc sont bien équilibrés sur l'ensemble du tank à mon goût. L'éclair blanc à l'arrière est très bien. Je suis moins convaincu par celui de l'épaulière du servant d'arme.
    Moi qui adore la lame de buldo des vindicators, bah sur ton char son absence ne me gène pas du tout. C'est même plutôt raccord avec une armée axée sur la rapidité et qui préfère allez plein gaz dans la pleine plutôt que de s'ennuyer à aller dans des zones pleines de décombres.

    Le coup des aimants pour les fumigènes, je prends :)
    Un dernier truc : je connais pas le putty Tamiya, c'est une sorte de mastic a priori. Saurais-tu me le comparer au liquid greestuff de GW ?

    Merci Larg !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Igor,

      Pour la sous couche noire, si elle a été faite à la bombe, c'est normal qu'elle ne parte pas, car la bombe contient des solvants qui soude la peinture au plastique.

      Pour une death guard, le marron peut être une bonne base effectivement. Si je devais faire la même chose, je pense que je ferais une bonne couche blanche que je casserais par des lavis ou par une fine couche de lavis à l'aéro.

      Je te rejoins tout à fait sur la lame de buldo, je ne le voyais pas tout à fait comme ça, mais l'idée d’alléger au maximum la fig pour aller plus vite me plaît bien!

      Pour le green liquid, je ne saurais le comparer au tamiya putty. Je crois qu'il a un peu moins de retrait au cours du séchage et permet donc de boucher des trous plus gros en moins de passage. J'apprécie surtout ces finitions très propre après ponçage et son temps de séchage relativement cours.

      Voilà j'espère ne rien avoir oublié. Et merci pour ton com'.

      Supprimer
    2. Merci pour le retour !
      Et j'ai oublié une question tiens : pour les finitions de ponçage, quel numéro de grain utilises-tu ?

      Supprimer
    3. En général, pour les finitions, j'utilise du 600 ou 800 (classification standardisée).

      Supprimer