samedi 18 février 2017

Primus and Broodcoven Genestealer Cult



"Une poigne de fer dans un gant de fer, telle était la devise d'Hoursse Anplüss, le Primus du Culte. Sa présence imposait toujours le respect et ses décisions n'étaient jamais discuter, quelque fut la situation. Ceci étant dit, même le plus fort des contestataires aurait été défait en peu de temps. Il possédait en effet une force et une maîtrise du combat qui étaient réputées jusque dans les niveaux supérieurs de la ruche. Il arrivait que des nobles des hautes sphères en quête de gloire, descendent se frotter à sa légende, à la recherche d'une quelconque gloire, mais ils en ressortaient  rarement indemne." Extrait des mémoires de l'archéo-scribe Papyrhüss.


Et voilà, ma Broodcoven est prête, achevant du coup les dernières figurines Hybrides de ma boîte Deathwatch Overkill, le jeu qu'il est beau, le jeu qu'il vous faut. Le Primus est accompagné des deux petits familiers qui sous leur aspect chétif offre 2 attaques chacun à leur seigneur (ah oui quand même)!


La peinture du bonhomme est de la même veine que les précédents hybrides. La grosse partie des efforts s'est porté sur le manteau, l'élément caractéristique du personnage, en essayant de jouer sur les textures. Pour ça, je suis parti d'une teinte de base relativement sombre, légèrement assombrie au noir puis noir pur et éclaircie avec un ton crème. Les textures sont basées sur les mêmes teintes, soit en "tic-tic", soit en traits fins. Certains sont accentués au blanc pour les contrastes.


Le choix du contraste clair/sombre entre l'intérieur et l'extérieur est imposé pour faciliter la lecture des volumes inférieures, déjà sombres. Et le choix du sombre à l'extérieur est simple, j'imagine mal un chef de chantier en tenue claire dans des égoûts ou autre... Comme toujours, les pointes de couleurs sont des accessoires, des marquages ou la peau qui a pour but de créer cette fois un contraste chaud-froid par rapport aux couleurs plus ternes et/réalistes.




Et bien sûr, toujours un petit insigne vert (qui ne plaît pas à tout le monde !;P) mais dont j'ai de plus en plus de mal à me défaire... Allez, cette fois-ci, avouez qu'on ne le voit pas beaucoup.



Pour la conversion, je ne suis pas allez bien loin, notamment parce la fig est déjà bien comme ça, même si j'ai hésité à réorienter un des 2 bras droits. Au final, j'ai simplement écarté la main gauche du visage en resculptant l'articulation. La peinture en a été facilité, tout en améliorant la lisibilité de la main et de la tête.




Les deux petits familiers ont été une petite distraction bienvenue entre plusieurs projets. De part leur petite taille, il est facile d'apporter un peu plus de soin à leur réalisation, tout en sachant que ça ne prendra pas non plus des heures. Ici aussi, pas de conversion, si ce n'est la suppression d'un troisième bras sur l'un deux qui était arrivé abîmé en boite (griffe cassée). J'ai d'ailleurs constaté le problème sur plusieurs exemplaires de ce bonhomme chez des copains. La conception du moule mériterait quelques ajustements pour assurer un bon conditionnement.








Et voilà, mon conclave des chefs et leur suite est maintenant prêt à aller se battre sur les tables. J'ai hâte de tester les différentes combinaisons offertes par les formations!


En attendant, faudrait que je me penche sur le cas des Space Marines de la Deathwatch pour finir toute la boîte et faire des photos de l'ensemble. Affaire à suivre.


5 commentaires:

  1. J'aime toujours autant cette armée :-)
    Les visages sont impressionnants.

    RépondreSupprimer
  2. Super taf encore une fois.

    Tes manteaux de cuir sont vraiment superbes. La peinture tic-tic, c'est du pointillisme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Baramyne,

      C'est relativement similaire dans l'approche, même si ce que j'appelle le tic-tic est beaucoup plus grossier (en référence à mon compère Greg, grand utilisateur de cette méthode).

      Supprimer
    2. Je ne connais pas Greg. Tu aurais un lien pour voir son travail ?

      Supprimer