samedi 23 septembre 2017

Pandemonium Genesis Foetid-Bloat Drone


"Un bourdonnement sourd se rapprochait de notre unité tandis que nous venions d'investir le hangar C17. Et alors que notre sergent nous fit signe de nous mettre en joue, c'est là qu'un engin flottant apparu à l'angle de l'allée K. Nous fîmes alors feu sans attendre l'ordre tant l'horreur apparu était terrifiante. Elle agitait des petites tentacules devant elle. Je m'enfuis juste après qu'elle eu déversé un flot de mucus verdâtre sur mes compagnons qui se couvrirent quasiment immédiatement de bubons qui éclatèrent jusqu'à ce qu'il ne resta que des amats de chaires informes." Extrait de la cours martiale du 1er classe Anatole Händsky des FDP de Pandema.


Alors que je pensais me restreindre à 1000 points Marines de la peste, baffe, voilà que la boîte Dark Imperium sort avec des figurines superbes. Il n'en fallait pas plus pour que je décide de les ajouter à mes 1000 points. Le premier à passer sur la table est le Foetid Bloat Drone.



La peinture a été très agréable d'un bout à l'autre. A partir d'une sous-couche blanche, je passe d'abord des lavis successifs de rose chair en allant du Elf Flesh au Dark Flesh.  Différent jus de violet, de vert et de rouge servent à enrichir la peau, notamment autour des bubons. J'ai appliqué plus ou moins les mêmes teintes que sur mes porte-pestes.



Le choix de garder une chair très claire était dicté par le besoin d'avoir un contraste fort entre la coque et le corps. Ensuite, j'ai choisit de peindre toutes les parties métalliques en bronze lorsqu'elle étaient en contact avec la chair, et en fer rouillée pour les autres parties. 



Comme toujours on retrouve a la fois des petites touches de vert et d'autres couleurs vives sensées apporter un peu de peps à l'ensemble. J'ai essayé également de jouer sur le contraste chaud/froid entre les chairs molles et les protections dures. Pour la coque, j'ai utilisé les mêmes teintes que pour la peinture de mes Plague Marines.  La seule nouveauté apportée a été l'utilisation du produit Vallejo Environment pour réaliser les coulures ternes et mat. L'idée était de donner un côté délavé à l'appareil, comme s'il passait du temps sous la pluie. Je n'ai eu qu'à appliquer la teinte au pinceau fin avec comme seule difficulté celle de donner une orientation plausible aux coulures.



On retrouve sur cette vue tous les éléments de couleurs de Mes Pandemonium Genesis, du vert délavé, du jaune, des rayures jaunes et noires, du vert acide et un gros symbole noir. Pour que ce dernier ressorte bien, j'ai accentué le contraste autour en allant presque jusqu'au blanc.



Pour la conversion j'ai fait simple, en supprimant le moteur de queue ainsi que la plaque métallique du dessus. Je trouvais que ça allégait la figurine et redonnait la part belle à tout le corps. Ma seconde idée était que la forme en plaque supperposée rappelait les armures MK3 de mes plague Marines.



Les plaques ont simplement été raboté en veillant à garder la courbure initiale. Quelques zones moins bien taillé et la zone servant de support à la turbine arrière ont été bouché au Greenstuff. Là ou les rivets ont été poncés ont été collés des bouts de carte plastique. On voit aussi dans les logements pour les turbines et les canons l'usage de maskol pour protéger la zone de collage de la peinture et ainsi faciliter l'étape ultime d'assemblage, sans avoir à tout gratter.



Sur la vue ci-dessous, j'ai laissé la partie gauche avant l'ajout des coulures en Vallejo Environment. La teinte est relativement transparente et se passe en plusieurs jus successifs en variant sur l'épaisseur du traits.


Pour cette dernière partie d'article, j'ai fait un petit comparatif entre le drone de Morbäck et le mien. Il permet de distinguer à la fois des notions d'équilibre de la figurine et de la gestion des couleurs.


Sur ces deux premiers comparatifs, je trouve que la turbine arrière joue bien son rôle pour équilibrer la figurine, en plus de la référence  Nurgle. Sur ma version la queue fait plus légère et les turbines latérales ressortent plus grosse et attire le regard.



Inversement sur ces deux autres comparatifs, avec des angles très légèrement différents j'ai l'impression que les turbines ont moins d'importance et l'absence de la turbine arrière met plus en valeur la courbures de la carapace.



Une des principales raisons qui m'a fait retiré l'arrière était que je voulais privilégier la courbure de la coque pour rappeler la forme des mouches de la peste, mais aussi pour redonner une place plus importe à la petite tentacule et à l'harmonie (pour du nurgle, est-ce bien approprié?) avec le réservoir et son support courbe.  


J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à peindre cette bestiole, le sculpteur a fait un sacré bon boulot et peut être fier de cette qualité ;). Vivement le prochain.

Voilà, j'espère que ma version vous plaira aussi et je vous donne rendez-vous pour la prochaine unité des Pandemonium Genesis.


16 commentaires:

  1. La conversion est subtile (je ne connaissais pas bien le modèle original, je n'ai rien vu avant que tu fasses le comparatif), la peinture nickel. Bref, j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jaeckel, c'est que la conversion est réussi si elle passe inaperçue!

      Supprimer
  2. Hello,
    Super article ! La peinture, le détail de la conversion et le comparatif pour finir, quelle bonne idée :-)
    Je trouve ta conversion très réussie à plusieurs points de vue :
    - Elle est totalement "naturelle". Difficile de dire que c'est du custom si on ne connait pas le modèle d'origine.
    - Avant de lire le détail, je me suis dit "en voilà une grosse mouche". Effet réussi :-)
    - Elle respecte le travail initial du concepteur tout en le personnalisant. Le juste milieu quoi.
    Et comme d'hab, une excellente peinture.
    J'espère que nous verrons la suite de la boite DM bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Badkarma. Ton enthousiasme réchauffe mon petit cœur putride et corrompu. Idéalement, il faut que j'ai fini le contenu d'ici début décembre. Et la cerise sur le macdo serait de pouvoir ajouter une des dernières nouveautés. La fin d'année restera donc dans le thème purulent! A suivre...

      Supprimer
  3. Le retour à un design plus proche de son ancêtre le drone de chez Forgeworld est fort bienvenu !

    Le fait d'enlever les grosses cornes me plait particulièrement.

    Larg' la classe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Igor, il y a un peu de ça oui. J'avais effectivement en tête les plaques des drones de FW.

      Supprimer
    2. Ce que je trouve particulièrement balaise, c'est que tu as réussi à redonner l'aspect "tordu" de l'extrémité des plaques d'armure sans ajouter de matière...

      La classe disais-je !

      Supprimer
  4. Hello Larg'!

    Cette conversion est superbe, très Drône FW comme le dit igor, j'aime beaucoup! Et très bonne idée le comparatif, cela met vraiment en avant la personnalité des 2 modèles. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alskayer, Content que le comparatif plaise. Initialement, nous avions évoqué l'idée de faire un article conjoint avec Max, mais bien que j'ai commencé le drone avant lui, il est tellement rapide qu'il m'a dit 3 semaines dans la vue... Du coup, l'idée est passé à la trappe. Pour une autre fois j'espère.

      Supprimer
  5. Superbe bête !

    Je suis tout à fait d'accord avec tes choix concernant la turbine arrière. Elle fait accessoire et grossière et du coup ruine un peu la qualité de la coque.

    L'ultime photo (de profil) est sans appel. T'as fait le bon choix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Baramyne.
      Sans être aussi incisif, j'ai vu du bon dans les deux configuration. J'ai juste choisi celle qui me plaisait le plus et surtout celle qui me permettait de m'approprier la bestiole.

      Supprimer
  6. I love all the colors! Especially the contrast between the warm flesh and hard armor.
    and removing the top prop really helped emphasise his curved shape, will have to think about doing that to mine as well.

    RépondreSupprimer