samedi 11 juillet 2015

Pandemonium Genesis Cultists

 


 

Voici enfin un second tuto concernant mes cultistes, sur la peinture cette fois, après celui des conversions. En guise d'introduction, je tenais à préciser que je n'ai rien inventé et que ce qui suit m'a été transmis ainsi qu'à d'autres par Old Blood. Au cours d'un FWD, il m'avait montré un ork peint "en 30 minutes".  Autant vous dire que je ne l'avais pas cru... Après un petit tuto photo , c'est au cours d'un autre FWD qu'il nous avait gratifié d'une démo en direct pour finir de nous convaincre. Le tuto que je vous livre ici et la vidéo à la fin ne sont que des adaptations sur la base de sa technique de Glace à l'Italienne comme il aimait l'appeler.

Ce tuto convient bien pour la peinture à la chaîne et donc pour de la peinture d'armée car le temps de séchage des lavis sont masqués par le nombre de figurine à peindre. Les techniques sont très variées mais il n'y a rien d'insurmontable, et surtout c'est surtout complètement adaptable, par exemple en remplaçant les étapes à l'aérographe par des aplats, mais je reviendrais là dessus plus tard. Entrons dans le vif du sujet.



Je commence par une sous couche blanche par habitude, mais la technique à l'aéro utilisée ensuite mériterait plus une base noir pour accentuer encore les contrastes finaux.


Une première couche de marron PA air est appliquée puis une teinte sable iraquien de la même gamme pour donner le ton beige.



Viennent ensuite quelques éclaircissements en sable avec du blanc puis du blanc pur en zénithal, en insistant sur les arêtes des vêtements et les chaires, toujours à l'aéro. A ce stade, on peu considérer que tous les éclaircissements sont déjà finis pour la suite. Si vous n'avez pas d'aéro, on peut tout à fait 
se contenter d'une base marron (aérosol Army Painter par exemple) pour les ombres, puis un passage à la bombe pas tout à fait en zénithal et finir le blanc en brossage à sec.



On attaque ensuite les aplats, ici du Caltan Brown et du Snakebite Leather, toutes les deux des anciennes références. Qu'importe, il faut une ou plusieurs teintes couvrantes pour ne passer qu'une seule couche pour être efficace. J'en profite pour répondre ici à une question posée sur la première série de cultistes qui portait sur comment faire pour avoir des teintes disparates et garder une certaine unité dans les tons. En gros, je prends une couleur dominante, ici des teintes naturelles, du beige au marron en passant par le sable/ocre. D'une figurine à l'autre, j'essaie d'appliquer des couleurs très proches sur la tunique et le tissus des épaules, et j'inverse sur la suivante. L'unité finale sera obtenue...à la fin.



Je passe ensuite de l'Adeptus Battlegrey sur les armes les épaulières et les guêtres ou les bottes, toujours pour diversifier l'allure finale. Mais il faut bien garder les mêmes teintes sur toutes les figurines pour éviter d'avoir une figurine dépareillée.



On attaque ensuite le métaux, juste en aplat pour l'instant.



Et on finit la longue et fastidieuse étape des aplats par les verts, un kaki pour le côté "j'ai piqué du matos" aux gars des défenses planétaires et un autre plus acides pour apporter la pointe de couleurs vives qui donnera du "peps" aux piétons. La peaux est peintes rapidement avec une couche de Elfe Flesh (rose pâle) en lavis pour que le blanc de l'aéro en zénithal ressorte encore, puis un autre lavis de Griphone Sepia GW ou Soft Tone de chez Army Painter. A ce stade, on a déjà une figurine qui commence à avoir de la gueule (enfin je trouve) mais ce n'est pas fini et il ne manque pas grand chose.



La suite, c'est la technique de la Glace à l'Italienne et ça se passe en vidéo, en français et sous titré en anglais (merci Max)!

switch to HD 1080p

Pour ceux qui ne comprendrait rien à la vidéo ;), voici les explications en images. J'utilise du médium mat, un lavis Army Painter Strong Tone (ou du Devlan Mud pour ceux qui en aurait encore) et de l'eau. Bien mélangé avec un ratio de 1/1/1, on l'applique sur la figurine préalablement légèrement humidifiée à l'eau. On n'hésite pas à faire un gros amas sur le bas de la figurine, puis on fait tourner la figurine et on la descend par rapport au pinceau pour tirer le mélange vers le haut. Comme la Glace Italienne quoi!


Voici un exemple recto-verso de figurine avant le mélange (à gauche) et juste après l'application du mélange eau/médium/lavis pas encore sec (à droite).




Voici ce qu'on obtient après un lavis noir appliqué de façon localisé sur les métaux et les parties noires ou sombres comme les creux très marqués. A ce stade, c'est déjà très sympa.

 
Si vous êtes encore motivé, quelques pointes d'éclaircissement avec du blanc pour les chaires, le vert acide et les arrêtes très marquées apporteront encore plus de contraste. En gros, avec un enchaînement comme celui-ci, pour 20 piétons, je dirais qu'il faut compter 1h par figurine. Je suis encore loin des 30' de Bruno, mais on s'en approche. La prochaine fois sera la bonne. Voilà, je m'arrête là pour le tuto et je vous laisse profiter de cette escouade de bras cassés!


















Et pour réellement savoir pourquoi ces hommes sont tombés dans le culte de Nurgle, surveillez le blog des Kouzes, car le foyer de la Pandémie n'en est encore qu'à ses prémices.

A suivre...

9 commentaires:

  1. Awesome tutorial!
    I was searching for a quick and effective way of painting my skaven, it seems I found exactly what I needed!
    Gold star!

    RépondreSupprimer
  2. bonjour
    intéressante technique :)

    si j'ai bien compris cela permet un ombrage plus rapide qu'un lavis classique?
    et une teinte plus douce du lavis?

    RépondreSupprimer
  3. Thanks for your comment, glad to know you like it. And it's perfect if you could use it!

    @Bongusto: Si tu entends lavis classique par l'utilisation directe de la teinte, il y a plusieurs avantages que j'aurais effectivement dû énumérer. L'objectif premier est d'avoir effectivement un ombrage rapide à faire. Ici 1-2 min, en parti dû au fait de recouvrir toute la figurine avec la même teinte. Ensuite, c'est effectivement plus doux, mais je pense que c'est plus lié au choix des teintes de la base. Ca permet en revanche de bien tout uniformiser. Enfin le dernier avantage de ce mélange sur une "wash" classique c'est que l'utilisation de medium permet d'éviter l'apparition d'oréole au court du séchage.

    RépondreSupprimer
  4. C'est top.
    Je dois tester ca sur un bataillon d'Orks a l'occase.
    Le tuto est tres clair, merci pour ca.

    RépondreSupprimer
  5. Au fait, pourquoi partir du bas avec le glacage?
    Pour que ca soit plus concentre et sombre sur les jambes?

    RépondreSupprimer
  6. @Cyroz: c'est exactement ça. L'idée est de faire l'inverse d'un éclairage zénithal. On cherche a avoir la zone la plus claire sur le haut et autour du visage. Et puis avec la gravité, c'est plus facile de faire tenir un pâté en bas qu'en haut ;D.

    RépondreSupprimer
  7. Hello,

    merci d'avoir mis une vidéo sur cette technique d'OldBlood. Il me l'avait expliqué, j'avais testé dans mon coin mais ça rendait inégalement. La faute à la consistance.

    Tu as une idée de comment ça marcherai sur des grandes surfaces comme des Space Marines, par exemple.

    Merci !

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Anonyme,

    Pour des grandes surfaces, je n'appliquerais pas cette technique de A à Z. En effet, elle fonctionne telle qu'elle sur des surfaces avec beaucoup de creux que l'on veut ombrer, typiquement des tissus comme les cultistes. Sur des surfaces planes, pour avoir un ombrage régulier et propre, il faudrait consacrer trop de temps à la dernière étape du tuto consistant à ôter l'excédent de mélange.

    Pour les spaces marines en particulier, je me contente généralement d'un lining dans les creux avec les teintes Strong Tone et/ou Dark Tone. Cela nécessite d'estomper les bords des linings qui débordent trop sur la grande surface.
    Après, si tu veux gagner en rapidité, et éviter l'étape de précision consistant à estomper les bords du lining, j'humidifierais la figurine (comme dans le tuto) et appliquerais ensuite le mélange du tuto seulement dans les creux pour éviter d'avoir à enlever l'excédent.

    En espérant avoir été assez clair.

    RépondreSupprimer