samedi 28 janvier 2017

Whirlwind White Scars Nemesis




"Le Nemesis est le second Whirlwind du 1er escadron de la 3eme compagnie des White Scars. L'engin s'est illustré lors de la 3eme guerre pour Armageddon où il reçu les honneurs du chapitre Imperial Fist pour avoir détruit un stompa qui mettait à mal la ligne de défense impériale. Les lauriers et le poing de Dorn élevèrent immédiatement le véhicule et l'équipage au rang de vétérans. [...] Partiellement endommagé lors de la campagne pour la protection de la Porte Cadienne, il fût remis en état par les adeptes de Mars présent dans le secteur comme en atteste la plaque figurant sur la porte arrière. Depuis, le char continue de s''illustrer en solitaire aussi bien qu'en escouade de force de suppression." Extrait des archives de Fhu Mwhal Khan, 1er Archiviste des Whites Scars.


Et voilà, après plus d'un an de dur labeur, voici le premier Whirlwind d'une escouade de 3. La lenteur du travail a été imposé par d'autres projets en parallèle. Je dois avouer que j'ai de plus en plus de mal à revenir sur des projets en cours qui traînent sur l'établi. Du coup, je pense que 2017 sera une année de bouclage de ces quelques figs abandonnées. 



Le traitement en peinture est identique à mes précédents chars (voir les articles sur mon  Predator et sur mon Vindicator), je ne reviendrais donc pas dessus, sauf s'il vous faut des précisions.




La grosse différence avec mes précédents tanks (qui subiront du coup des ajouts), c'est l'usage un peu plus intensif des pigments Noir de Mars (Dalbe) pour les échappements et Ocre Jaune (Sennelier) pour les chenilles. Je les ais appliqué avec un pinceau plat et large de 3-4 mm assez rigide. J'ai procédé en un premier passage fixé au Pigment Fixer de chez Mig, suivi d'un second passage sans fixateur ultérieur car la teinte peut être légèrement assombri pour l'ocre notamment.






Gros plan sur le système de chargement custom des missiles Castellan. Avec la tourelle orientée et la trappe ouverte, on a l'impression d'une certaine sérénité de l'équipage. Surement une mission d'appuis longue portée comme mes adversaires les apprécient. 







Voici deux vues de l'intérieur du WW. En réalité, c'est juste que je peux le jouer en rhino au besoin en changeant le support de tourelle par une trappe classque. 





Cette petite galerie supplémentaire montre le WW à la sortie du dépoussiérage. On voit ainsi l'importance de l'empoussièrement du bas de caisse, pour lier les chenilles au reste et donner encore un peu de réalisme à l'ensemble.


 







 

 



Et pour finir, voici le même véhicule dans son plus simple appareil. Les différentes photos mettent bien en valeur les zones qui nécessitent un rebouchage au tamiya putty. Cette étape est longue et requiert parfois de renouveler l'opération plusieurs fois, mais le jeu en vaut la chandelle une fois la peinture finie. L'absence de trou/fissures le rend tout de suite plus solide!




Pour finir, je reviens juste sur quelques détails du treuil. Il s'agit ici du corps principal du treuil du Vindicator sur lequel j'ai fixé une plaque de blindage de Land Speeder et agrémenté de carte plastique. Le missile, bien que légèrement plus gros que les pinces, s'insère parfaitement après un très léger amincissement de ces dernières.



Sur cette photo de dessus, on voit laconfiguration en mode rhino. on aperçoit les aimants du treuil juste au dessus de l'écoutille ouverte. La peinture blanche que l'on voit ici, appliquée en voile fin m'a permis de repérer les zones à reprendre au rebouchage/ponçage. Et si dessous, on voit bien les glissières du treuil qui apporte un degré de liberté en plus à l'appareil.




Et comme vu légèrement plus haut, j'ai ajouté des aimants afin d'enlever le treuil pour le transport (moins de risque de tout casser), et pour la transformation en rhino. Les aimants de coque sont très légèrement enfoncé par rapport à la surface de la coque et recouvert de colle cyanoacrylate durcie à l'accélérateur et poncée pour une finition parfaite. Les différents éléments comme les fumigènes, projecteur, bolter sont aimantés de la même manière. Détails amusant lors de l'application du pigment noir, c'était d'avoir des ronds noirs presque parfait à l'emplacement des aimants. Après vérifications, c'était bien de l'oxyde de fer, d'où l'intérêt du fixateur, et peut-être d'une couche de vernis entre la peinture et le vieillissement qui permet plus de marge d'erreur.


Voilà, j'espère que ce tank vous aura plu. Pour ma part, j'ai hâte d'en finir avec ses deux copains pour martyrisé Galak et ses pillards! A suivre...





11 commentaires:

  1. Très belle unité blindée, comme à ton habitude.
    J'aime beaucoup l'idée de la tourelle de chargement.
    C'est cohérent, réaliste et super bien réalisé.
    Bon courage pour finir l'escadron ; -)

    RépondreSupprimer
  2. Bon déjà, ton char est magnifique mec, on voit direct l'énorme taf que t'as fourni dessus. La bâche de tente et le fulgurant sur pivot qui pend rendent vraiment bien l'esprit du char en campagne et autonome. Les emplacements des triangles rouges sont trop calés, tu les a peints à la mano, avec du scotch, ou comment ? Les battle damages sont gérés aussi, à part 2,3 qui font trop dessinés, qui sont trop précis. Et que dire de la porte intérieure, les éraflures sont d'un réalisme bluffant... mais pour une porte coulissante, pas pour une porte de rhino (je pinaille, mais ça m'a fait tiquer). Non ? Le charge-missile équilibre la masse du char, mais je n'arrive pas à l'imaginer fonctionner... La poussière aurait pu être un brin plus foncée, ou plus marron je trouve. Enfin bref, une oeuvre bien stylée qui a dû te demander un travail colossal que tu dois être ravi d'avoir terminé. Félicitation, puisse le Némésis prouver sa valeur encore maintes et maintes fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Raphael,

      Les triangles sont peints avec du scotch de masquage découpé au scalpel. La peinture a été appliqué au pinceau, mais il ne faut pas! Pour mes prochains véhicules, je peindrais le rouge à l'aéro pour éviter les bavures.

      La porte intérieure du rhino, je ne la vois pas autrement que coulissante en fait. Comme les portes latérale.

      Pour le charge missile, c'est pas tant pour charger que pour faciliter la manutention. Parce que en l'état, je t'avoue que je ne sais absolument pas comment il charge les missiles!

      Pour la poussière, je ne voulais pas trop charger la mule. J'imagine mon armée évoluée dans un désert aride, donc avec une poussière omniprésente mais qui ne colle pas. Ça, c'est vraiment une perception personnelle.

      J'espère aussi qu'il servira en partie. ;)

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse,

      Ils sont mignons tes retours à la ligne Larg, comme un discret reproche à l'endroit de mon gros pavé (j'avais peur de valider mon com en appuyant sur espace, comme sur certains sites ou blogs).

      Du coup c'est mieux :). Scotch de masquage, ok, merci.

      Dis-toi que j'ai trois rhino à la maison dont un seul possède l'intérieur peint et que je n'avait jamais fait gaffe qu'il y a une porte intérieure. Donc en ce qui la concerne, pourquoi pas, mais les trois portes donnant sur l'extérieure s'ouvre de haut en bas, se transformant en rampes, des charnières sont même sculptées sur les portes latérales. Mais tout ça n'a pas grande importance.

      Idem pour le rechargement du lance-missile, c'est un mystère, à moins que la puissance de notre imagination fasse tout le taf ( bien obligé tu me diras :).

      Oui je vois bien que tu ton idée et ton appréciation du terrain dans lequel évolue tes figs sont très arrêtées, et très personnelles, y a qu'à voir tes socles. Moi je ne suis pas fan, je trouve que ça gâche un peu tes figs parce qu'ils ont un écart de rendu trop grand, et que les teintes ne s'harmonise pas, mais ce n'est que mon avis.

      Merci encore pour cet article, le temps passé à le faire et pour les réponses presque systématiques que vous faites tous.

      Supprimer
    3. *Et s'est appuyer sur "entrée", dont j'avais peur bien sûr. Décidément, fatigué moi...

      Supprimer
  3. Bravo pour le taff' préparatoire monsieur Larg ! C'est déjà du grand art.
    Pourquoi avoir recouvert tes aimants de cyano et ne pas avoir bêtement utilisé l’enduit que tu as utilisé par ailleurs ?

    Tu t'es inspiré du radiateur d'une vieille bagnole pour l'usure de l'arrière des lanceurs de missiles ? ^^

    Les optiques verts sont sublimes (de mêmes que l'ensemble des battle damages, m'enfin ce sont les détails que je préfère).

    Mention spéciale pour l'intérieur de l'habitacle : les rayures noires/jaunes de l'entrée et les éraflures de glissement de la porte de la cabine sont au poil !

    Bon courage pour la reprise de tout ce qui est en plan ^^ C'est aussi un projet que j'ai pour 2017 éhé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Igor,

      J'utilise toujours de la cyano pour mes aimants car ça permet de les fixer de façon définitive (en plus de l'emmancher-serrer) et surtout ça tient. Le tamiya putty adhère relativement bien sur le plastique a cause des solvants, mais pas ou peu sur le métal.

      Les lanceurs sont des tirages en résine que j'ai fait, mais n'étant pas mouleur, j'ai laissé aux bulles le soin de la patine si réaliste!!! ;D
      Je ne me relancerais pas dans ce genre d'aventures car c'est pas donné, et le temps passé à reprendre une partie des bulles a été colossale.

      Les figs en plan, le cauchemar de tout hobbyiste.


      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Conseil:

En fonction de la qualité de votre connexion, n'hésitez pas à mettre la vidéo en mémoire tampon pendant une à deux minutes pour un visionnage plus fluide ;-)