lundi 31 janvier 2022

Reaver Griphonicus.

 

 Bonjour à tous,

Me revoici cette fois avec un Reaver Griphonicus pour Adeptus Titanicus.

  

J'ai choisi ce schéma pour le mix des couleurs, une chaude et saturée et une froide et désaturée (encore que avec le côté bleuté). Et puis, j'avais un peu flashé sur la feuille de décalco de cette Légion. 

Rapidement pour les teintes utilisées: plaque de blindage avec une base d'Administratum Grey puis un lavis de Shadow Grey, base jaune avec du Flash Gitz Yellow, puis lavis de Yriel Yellow et glacis de Fire Dragon Bright. Les ors ont été traités avec ma désormais classique recette de Retributor Armor et un lavis de Contrast Darkoath Flesh. Les métaux sont une base de Gun Metal Army Painter avec différent glacis de chair ou de brun selon la vieillesse ou le métal voulu. Les épaules par exemple se veut être un bronze. Il s'agit de la base Gun Metal puis un lavis de Contrast Snakebite leather légèrement dilué au Technical Contrast Medium.


 

Le tritube turbo-laser a reçu un glacis léger de Contrast Thalassar blue sur l'extrémité du canon pour donner un aspect surchauffé. Attention à ne pas avoir la main trop lourde, à cette échelle, ça ne passerait pas. C'est également le cas pour les éraflures où il faut doser correctement la taille. La transparence de la teinte Contrast Black Templar permet aussi de facilité la pause grâce à sa transparence. Une succession de couche permet de donner un peu de profondeur aux impacts.


 Les décalcos apportent un grand plus aux détails de ces figurines sensées être gigantesque et être des chapelles ambulantes pour dévôts du Machanicum. Attention, la planche de décalco que j'ai eu pour la Legio Griphonicus à une épaisseur non négligeable et le liseré demeure assez voyant malgré les produits classiques Microsol-Microset et l'usage de vernis brillant et mat. Il ne faut pas passer sur la fastidieuse étape du détourage au plus près des décalcos. Je le saurais pour la prochaine fois.

Les métaux ont été traité de manière minimaliste avec une base de Gun Metal, puis un brossage à sec de ChainMail avant de recevoir des lavis brun ou noir. A cette échelle, une légère nuance de lavis permet de distinguer un métal d'un autre. N'hésitez pas à faire des tests, j'ai appliqué sur ces jambes pas moins de 6 lavis différents:Flesh Tone, Strong Tone, Dark Tone AP, Contract Black Templar, Contrast Snakebite Leather, Contrast Basilicanum Grey. La Contrast black templar a enfin été utilisé pour marquer les creux les plus marqués pour donner du relief. 

Petite aparté montage, s'il laisse un certain degré de liberté à la position des jambes, celui du Reaver est très faible. En désaxant les pieds par rapport au tibia et en écartant un peu trop les appuis, j'ai dû jouer de la lime et du scalpel pour affiner l'arrière des plaques de blindage pour pouvoir les positionner correctement. Allez-y donc mollo (bon je dis ça maintenant, mais tous ceux qui voulaient jouer à AT en sont déjà à leur dixième Reaver :D) 

Finalement, la partie la plus travaillée de la fig a été le décors du socle. Ces grands socles représentent à l'échelle Epic/Titanicus des zones de la taille d'un grand édifice. Ils permettent (et doivent) donner le ton de l'environnement dans lequel évolue le titan. Ici, comme pour mes précédents Ceratus j'ai voulu recréer une ruine de batiment imposant; murs épais et haut, sugérant plusieurs étages. L'idée est de donner une échelle au titan. Plusieurs étages donneront l'impression d'une machine démesurément haute. Ici, je n'ai mis qu'un étage car le titan est grand, mais n'est pas le plus grand de la gamme. Il faut en garder un peu dans la démesure pour un futur Warlord.

Le mur principale a été fait dans de la carte plastique de 2mm dans laquelle j'ai percé des ogives pour avoir un aspect gothique propre à 40k. J'ai ensuite collé de par et d'autre des profilés plastiques de taille variable pour donner du relief. La partie non écroulé du 1er étage est soutenu par un demi arc et l'on voit des poutrelles et des tuyaux cassés pendre.

Un deuxième indice sur la taille de la machine devait être suggéré par son poids. Elle est tellement lourde que le sol, même en béton, goudron ou carrelage s'enfonce sous ses pas. J'ai utilisé ici pour l'intérieur du bâtiment une carte plastique texturé en carreaux que j'ai décomposé en blocs de carreaux cassés de façon concentrique, autour des pieds, comme si le sol s'était brisé et que l'appui les soulevait. On voit ici une teinte turquoise de latex pour éviter d'avoir à gratter pour le collage final du titan.

 
Enfin, dernier indice de la puissance de l'engin, il peut passer à travers des murs sans encombre. On voit ici les morceaux de pierre et de béton qui ont volé sous son avancé et qui encadre l'empreinte de son pas. D'ailleurs, attention au flocage à base de sable ramassé à la plage. Avec l'échelle, un granulométrie trop importante rendrait la chose improbable. Un gros cailloux à l'échelle 40k, c'est une poussière à l'échelle Adeptus Titanicus. J'utilise donc principalement du sable FX009 Sable de chez Prince August (vieux pots que je traine depuis longtemps). Pour éviter les vaguelettes irréalistes des outils ou spatules lors de la pose, il faut copieusement lisser la surface avec des pinceaux très humides et arrondir les formes. Autres astuces intéressante, la texture d'origine des socles fait un béton presque suffisamment fin pour représenter un goudron ou un béton grossier.

Début de peinture du socle avec des carreaux Gris Space Wolf et Blanc et les murs en Base Morghast Bone brossé à sec au Flayed One Flesh. Le tout sera finalisé par de nombreux lavis et glacis de brun et noir pour donner de la profondeur au relief.

Voilà. J'ai pris beaucoup de plaisir à peindre ce bonhomme et surtout à faire le socle. J'ai éclusé mon stock AT mais je ne pense pas m'arrêter là. Tant qu'à faire, autant ajouter quelques piétons de plus pour pouvoir jouer des petites parties. Je pense enchaîner sur de l'Acastus, j'aime bien cette bouboule. 

A suivre... 

6 commentaires:

  1. La peinture est magnifique et tout ce travail sur le socle rend vraiment bien.
    Magnifique

    RépondreSupprimer
  2. Très belle peinture, et +1 sur le socle scénique, très réussi.

    RépondreSupprimer
  3. Je profite de l'article pour te demander où est-ce que l'on pourra reluquer tes petites beautés dorénavant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Pandera, Je ne suis pas sûr de comprendre ta question. Si c'est une remarque suite au dernier billet https://leskouzes.blogspot.com/2022/04/bdk-librarium.html, soit rassuré, je vais pour ma part continuer à poster sur le blog. Je rentrerais peut être dans le détail plus tard dans un futur billet pour expliciter le pourquoi de ce choix. En ce moment, je ne poste pas trop car le boulot ne m'incite pas à allumer l'ordi le soir pour faire des articles, et un hobby à l'échelle 1:1 ne me laisse pas trop de temps pour les figs qui prennent la poussière sur l'établi.
      En guise de teaser, je bosse sur un Korsarro primaris en cours, une 50taine d'arquebusier en speed painting et quelques persos pour mon culte genestealer.

      Supprimer