samedi 17 novembre 2018

Mortal Engines

petite chronique littéraire... 

Bonjour à tous!

Voici un article un peu différent aujourd'hui, puisqu'il n'est pas question de bonshommes ou même des univers Warhammer, mais d'une série de livres que je suis en train de terminer et que j'adore!
Car, oui, au milieu des copeaux de plastiques, des émanations de bombe de sous-couche, et du fracas des dés sur la table de jeu... je lis!

oui, je sais lire.

La série Mortal Engines (Mécaniques fatales en français) est écrite par la génialissime Phillip Reeve, un auteur britannique qui a imaginé un univers post-apocalyptique où les villes sont montées sur roues (ou chenilles, ou...) et s'entre dévorent pour absorber leurs maigres ressources.

On y rencontre de nombreux personnages fascinants, qui évoluent grandement au fur et à mesure des 4 bouquins de la série initiale.
Car oui, il y a aussi une préquelle (oui apparemment ça s'écrit comme ça en français!) et des ouvrages annexes.


Je ne vais pas détailler le plot, si vous voulez plus d'infos je vous conseille de jeter un oeil à la page Wikipedia de la série.

J'ai accroché dès le premier chapitre. TOUT me plaît dans le concept, dans l'esthétique développée dans ce futur lointain, le charisme des personnages, la profondeur et la justesse des références...
On y découvre ce qu'est devenue la race humaine après la "Guerre d'une heure", et le destin de certaines villes qui existent aujourd'hui.
Il y a des références à des objets de notre quotidien (appelés la "pré-tech"), mais aussi à ce que sont devenues certaines cultures après la fin de notre civilisation.
C'est vraiment un super boulot, et en plus ça se lit avec un facilité déconcertante.
Car oui, en fait, ces bouquins sont annoncés comme étant des livres pour adolescents. Je ne suis pas sûr que la cible soit forcément bien choisie, ce n'est pas l'impression que ça m'a donné à la lecture, mais ce qui est sûr, c'est que l'action avance vite, et que ça déménage!
Ça m'a presque donné l'impression de lire un script de film. Mais attendez...




Et oui. Il se trouve que Christian Rivers (le gars responsable des storyboards de Lord of the Rings) et Peter Jackson ont réalisé Mortal Engines, film tiré du premier livre de la série.
Ayant lu toute l'histoire, je ne peux même pas quantifier mon enthousiasme par rapport à la sortie de ce film, et des 3 autres qui pourraient suivre. Ça va être ENOOOOOOOOOOOOOORME !!!!
(voilà c'est dit)

Bien sûr, tout cet univers est "porté" par le buzz autour du film, et Phillip Reeve vient de sortir un livre qui développe l'univers visuel et approfondit l'histoire (il y a autant à lire qu'à regarder).
Il est secondé par des illustrateurs reconnus sur cet ouvrage (Ian McQue, David Wyatt...)


Ce livre est bourré d'illustrations de villes, de personnages, d'environnements multiples, de cartes... Le genre de truc que j'adore!



Certains dessins font très "dessin technique" et rendent plausible cet univers complètement barré.
Si vous cherchez de l'inspiration pour vos Battlewagon Ork, c'est par ici!

Voici un exemple d'illustration de Ian McQue (artiste dont j'adore le travail), un concept de Londres:


Les dessins suivants ont attiré mon attention, et m'ont vraiment donné envie de me faire mon propre petit modèle de Traction City.


Comme je suis un incorrigible gredin, je n'ai pas résisté à faire chauffer le logiciel de 3D, pour faire ce petit Stadtslanzen Burg, que je vous invite à découvrir dans cette vidéo:


C'est un travail très rapide et sans prétention, voulant vraiment faire un modèle à échelle très réduite. Cette ville fait 4 cm de long, pour 2,5 cm de haut.
Je prévois de la faire imprimer en 3D, en impression métal pour avoir une vraie petite sculpture dans un matériau plus noble que de la résine ou du plastique.
Je sens que ça va faire un super pion de monopoly!
(pour info, le modèle 3D est pour un usage personnel et n'est pas à vendre)


J'espère que cet article, certes un peu différent, vous aura plu et donné envie de lire les livres et d'aller voir le film.

And don't forget: "some scars never heal..."




samedi 10 novembre 2018

The Spaceport Diary #3



Salut les Technaugures!

Voici le 3° épisode du Spaceport Diary. L'avancement va peut-être vous paraître maigre, mais en fin de compte cette étape a été la plus chronophage depuis le début, car j'ai rencontré plusieurs difficultés consécutives!
Mais ne vous inquiétez pas: tout fini bien dans cet univers morne et sombre où il n'y a que la guerre!

La dernière fois qu'on s'est quitté, je parlais de capotage plastique, et bien j'ai poursuivi le travail en faisant l'autre côté de la piste et en ajoutant les rivets.
Les gros rivets sur les faces verticales sont en fait les pastilles récupérées des découpes circulaires (effectuées à l'emporte pièce) pour les LEDs. #réutilisationdesdéchetsmêmesic'esttoutpetitc'esttoujoursbonpourlaplanète.


J'ai ensuite passé les couches de base sur un des côtés de la piste pour voir ce que ça donne. Tout ce travail est fait avec des bombes de Chaos Black, d'Averland Sunset et de Mephiston Red. #làl'usagedesbombesvientdeflinguerlatoucheécolodespastilles   #dommage #tantpis
Je pose ensuite la pièce à sa place pour voir ce que ça donne:



"ouais, ça devrait être pas mal!!"
On voit par contre qu'il va vraiment falloir que je repeigne la structure qui supporte la piste, parce que noir jaune rouge vert c'est un peu carnaval. Le plan est de la peindre en rouge.

Je ne résiste pas à tester avec la lumière (oui ça brille alors je suis comme un gamin. Vous feriez pareil à ma place)



L'éclairage est vraiment cool, il y aura moyen de faire des photos en cours de jeu vraiment immersives.


J'enchaîne ensuite avec le reste de la piste. Le béton est bombé avec une peinture d'apprêt grise de bricolage. Cette peinture a un rendu très mat, et c'est un gris neutre ce qui permet de contraster avec les renforts de la piste déjà très bariolés.

Je passe quelques voiles de Corax White sur la navette en protégeant la piste à chaque vaporisation avec un carton, puis je masque et fais des marquages d'Averland Sunset à différents endroits de la carlingue.
Une fois ceci fait, je vaporise du Chaos Black autour de la navette mais aussi à différents endroits de la piste pour casser l'uniformité. Pour cette étape, il est important de ne pas avoir la main trop lourde.


Ensuite, j'ai fait des marquages de Chaos Black pour figurer le seuil de piste, le numéro de piste etc...
J'applique enfin un léger brossage à sec de blanc sur l'ensemble:



A ce stade, c'est majoritairement du travail de pshiit pshiit à la bombe, mais en fonctionnant de manière méthodique avec les masquages appropriés, ça donne déjà un bon rendu.

Etape la plus longue: les linings dans les creux.
J'applique de l'Agrax Earthshade dans les creux des renforts de la piste (et je simule aussi quelques coulures), et du Seraphim Sepia dans les creux de la navette.
Je peins aussi certaines parties de cette dernière en Leadbelcher.

Vient ensuite le moment du collage. Et là, ça a été le drame.
Pas le collage en fait, juste avant.
En posant le renfort gauche de la piste en place, je me rends compte que les perçages ne tombent pas en face des LEDs. (à la différence du renfort droit).



Je bug complètement. J'avais tout mesuré, fait un patron et utilisé ce même patron pour les deux côtés de la pistes. En examinant les bandes de LEDs, je me rends compte que celles-ci sont montées en tronçons soudés à intervalles réguliers. Enfin, PRESQUE réguliers.
Ça a l'air d'être soudé à la main, et la façon dont deux bandes se chevauchent n'est pas toujours identique, ce qui fait que l'écart n'est pas toujours le même. En phonétique: Aif You Si Kay.

J'essaye alors de plier ma bande de LEDs pour "sauter" une LED à chaque fois que ça bug et faire tomber les loupiottes en face des trous. Je teste sur une petite portion pour massurer que ça n'abîme pas la bande et que les LEDs marchent toujours. Nickel, ça s'allume!
Je fais ça sur toute la longueur, à 5 reprises sur des pliages plus où moins serrés, en faisait gaffe que ça s'allume à chaque fois. Ça roule. Je colle la bande, et je m'apprête à coller les renforts.
Et là je me dis "attends... ça s'éclaire en rouge (la couleur des tests), mais est-ce que ça marche avec toutes les nuances?"

Et là, re:



En blanc, une LED sur trois ne s'éclaire pas. En bleu, une LED sur trois s'éclaire en orange. En vert... Vous m'avez compris. Il ne faut pas plier de bande de LEDs. Jamais, jamais JAMAIS!
Heureusement que j'en ai 20 mètres! J'en coupe donc deux, et je repose ma bande droite (qui ne tombe toujours pas exactement en face des trous) en quête d'une solution...
J'ai ensuite fait glisser ma bande de droite à gauche pour essayer de trouver une configuration qui minimise l'écart. J'en trouve une. Ça me fait encore gaspiller un bon mètre cinquante de bande.Et puis tant pis, l'écart est de 3 à 7 mm sur 4 LEDs de la rangée, je décale les trous, et basta.
J'ai vraiment cherché une solution pour ne pas en arriver là, mais il y a un moment il ne faut pas trop se prendre la tête.
Et au final, ça ne se voit même pas.

Je peux ENFIN coller mes renforts de part et d'autre!
J'utilise de la colle PVA (car je colle de la carte plastique sur du polystyrène extrudé), et comme le temps de séchage est long, je tiens tout ça avec du scotch papier de masquage.



Une fois le collage bien sec, je repeins la tourelle de multilaser, je colle les dômes de plastique transparent, et j'ajoute un peu de weathering ici et là avec un mélange de Charadon Granit, colle PVA et sable.
Voilà donc le grand tronçon de la piste "terminé".
Je mets entre guillemets, car il manquera les petites touches de végétation que j'appliquerai partout à la fin du projet:



J'oubliais, l'aigle impérial a été repeint en Retributor Gold, avant de passer des lavis de Reikland Gloss au pistolet, et de tracer des coulures avec cette même couleur.



Il y a eu beaucoup de frustration, mais avec les différents éléments collés en place, le weathering autour des dômes lumineux... ça commence à causer!



Le dessous de la piste est maintenant bien éclairé. En blanc-bleuté, ça donne vraiment une impression d'éclairage de sécurité, façon raffinerie de pétrole de nuit. C'est vraiment cool!

Petite mise en situation avec ma Kill Team du moment (que je joue ce weekend au passage!)



J'adore comme les spots éclairent le visage décharné des zombies au premier plan XD

Petit test sous la piste avec un éclairage doux et plus chaud. Je peux enfin faire des photos de ce qui s'y passe. Le nombre de closes épiques qui n'étaient pas photographiés parce que c'était tout noir sous cette piste...


Et puis deux petits tests dans deux ambiances différentes. Je ferai une démo de toutes les couleurs à la fin, pour votre plus grand plaisir (et le miens!)


C'est tout pour aujourd'hui!
Prochaine étape: réparation et peinture de la structure de la piste!



samedi 3 novembre 2018

Work stuff...

and announcement!


Courageux explorateurs de la cité crépusculaire, je vous salue!

Un petit article pour vous présenter mes dernières figurines sorties.
Peu de chose cette année, après le déluge de pestilence de l'année dernière! Non pas que j'ai levé le pied, mais j'ai sculpté un paquet de trucs qui sortiront l'année prochaine.

De plus, ma position de chef de projet fait que je sculpte moins et fait plus de génération de concepts pour le reste de l'équipe. Ceci explique cela ;-)

Je suis très fier de vous présenter la Reine des Ronces et sa clique, sculptés pour le jeu Warhammer Underworlds: Nightvault.


A l'inverse des gros projets que je chapeaute habituellement, je ne suis pas à l'origine des concepts de ces figurines, puisque c'est mon copain Christian Hardy qui s'est chargé de faire les mock ups de ces figurines.
L'objectif était de concevoir une bande de Nighthaunt qui reflète la façon dont chacun de ses membres avait quitté le monde des vivants. Et Christian a fait un superbe travail en ce sens!


Si certaines figurines n'ont quasiment pas changé dans le processus de sculpture, tel que Varclav le cruel ci-dessus, d'autres ont nécessité d'être complètement repensées et resculptées, telle que la Reine des Ronces:


Christian avait malgré tout eu cette idée de ronces s'enroulant autour de son bras, que je trouvais trop cool pour le pas la conserver!

Comme je vous le disait, chaque figurine possède des attributs qui témoigne de sa mort. Je crois que le pendu est le plus torturé de tous (probablement mon préféré!)


Les figurines Nighthaunt sont vraiment sympa à sculpter, dans le sens où elles sont radicalement différentes des autres figurines. Etant très éthérées et majoritairement faites de tissus, c'est un vrai défi de leur donner suffisamment de présence tout en conservant un sentiment de légèreté.
Etant des spectres, l'anatomie ne peut qu'être suggérée, ce qui rend la sculpture encore plus compliquée.
 Comme toutes les figurines Warhammer Underworlds, celles-ci sont de type "Easy to build" et se montent donc sans colle. Un casse-tête supplémentaire en terme d'ingénierie, mais ce sont des contraintes techniques très sympa à aborder. Ça m'a aussi permis de faire des figurines en une seule pièce (telle que le Chainrasp ci-dessus), à l'instar de certaines des figurines de la boîte Soul Wars. Vraiment sympa à faire!

Une autre figurine Nighthaunt que j'ai eu la chance de concevoir est Darrakar, la figurine anniversaire pour nos magasins.
Comme pour les Nighthaunts d'Underworlds, le concept de base vient d'un autre copain, Mark Harrison. J'ai trouvé la pose et la composition tellement percutants que je n'ai absolument rien changé en ce sens.

 


Très sympa à sculpter, ce personnage offrant de plus grandes surfaces de tissus que les Chainrasps.
Ayant suffisamment de place sur la grappe, j'ai décidé de lui sculpter un artefact et une arme alternative, respectivement un sablier et une hache. C'est toujours cool d'avoir le choix quand on achète une figurine je trouve :)

 (all pictures above from the games-workshop.com website,
the warhammer community or the warhammer underworlds website)


En résumé, deux petits projets basé sur le travail de copains qui m'ont bien amusé et détendu! C'est toujours cool de travailler avec des gens qui sont des potes en plus d'être des collègues :-)
De plus, ces projets étant de moindre envergure (en comparaison à une gamme complète) et l'esthétique des Nighthaunts ayant été bien établie au moment où j'ai commencé ces figurines, ces projets ont été très rafraîchissant et relaxant. C'était top!
Top aussi de faire du Warhammer Underworlds. Même si ce n'est pas un jeu auquel je joue, je trouve le format vraiment super et la communauté est super développée et active. Vous cartonnez les gars!

Pour ceux qui sont fans de ce jeu, je vous conseille de jeter un oeil sur Hiigy TV:


Mick est un passionné de ce jeu, et fait régulièrement des unboxings, rapport de bataille et autres truc dans l'univers d'Underworlds. C'est une super source d'infos et d'inspiration!


---------------------------------------------------------------------------------------

Roulement de tambours.......




Le Calendrier de l'Avent revient!
Comme les deux années précédentes, nous sommes en train de nous constituer de nouvelles Warbands dans le but de poster une figurine par jour pendant 25 Jours.
Le jour de Noël (et pendant la semaine qui suit), vous pourrez voter pour élire votre Warband préférée!

Cette année, le Calendrier s'expatrie dans les Royaumes Mortels, puisque vos 4 Kouzes ont décidé de tous faire des Warbands pour Age of Sigmar.

Comme de coutume, un invité de marque nous a rejoint pour participer à l'aventure, son identité sera révélée le jour du vote.


Bon, maintenant que c'est annoncé, il faut vraiment qu'on le fasse les gars! On ne peut plus reculer!