dimanche 25 août 2013

Stormtalon #1

"Nous sommes sous le feu de l'aviation ork... Demandons support aérien!" Extrait des communications entre le quartier général et le sergent Hal'Orsepur Khan.

Il faut un début à tout. Après être passé au troupeau de 30 boys, voici venu le temps de la V6 avec un volant offert par un de mes adversaires qui en avait marre de me voir couiner quand il sortait ses chass... koptas. Je subodore qu'il cherche à acheter mon silence. Bref. je me retrouvais fin avec ce Stormtalon. Et comme l'aspect général me convenait moyennement, il fallait le convertir.

Analyse préliminaire: 

Le concept de cette figurine me laissait vraiment dubitative. J'ai donc d'abord du identifier ce qui me gênait puis trouver les solutions pour les modifier. Afin de bien visualiser voici deux photos issues du super site Tale of Painters.


Sur la vue de côté, la première chose qui ne me plaisait vraiment pas, c'était cette queue démesurée, divisée en 3. Je trouve que cela déséquilibre complètement l'ensemble, tout en voulant assurer la possibilité de le poser au sol de façon crédible. Le second point vraiment critique sur cette vue est l'avant avec toutes les armes assez basses. C'est surtout évident pour les canons d'assauts qui alourdissent vraiment l'avant, au détriment de l'allure générale. Si l'on supprime l'aileron bas, on se retrouve avec une figurine qui va en grandissant de plus en plus vers l'avant. Bref, il allait falloir rééquilibrer tout ça.


La vue avant me plait assez, rappelant les gunship et autres hélicos contemporains, avec pléthore d'armes. Avec cet angle, l'aileron arrière ne pose pas de problème. Les ailes font en revanche un poil petite, surtout comparativement aux réacteurs.


La vue supérieure montre 4 sous ensembles: la queue, le fuselage, les ailes et moteurs, les armes avant. Tout est assez distinct. Ceci convient certes bien à de la figurine de jeu afin d'identifier rapidement le véhicule et surtout l'armement, mais je trouve que l'on y perd en cohérence et en finesse.

Idées directrices:

Je voulais un petit volant avec une allure plus proche d'un petit intercepteur que d'un appareil capable de vol stationnaire. Il fallait ensuite cacher les canons d'assauts afin de redonner une silhouette plus équilibrée à l'ensemble. Les lances missiles devaient aussi s'intégrer de façon à ne pas casser la silhouette obtenue.

Solutions envisagées:

D'abord, il fallait supprimer l'aileron bas. Pour l'aspect intercepteur, une voilure plus classique était nécessaire. En positionnant les réacteurs sur le côté, je lui trouvait un petit air de Thunderbolt de la garde impériale. Il fallait ensuite choisir la position des ailerons arrières, droits ou inversés?



Il restait alors à trouver un emplacement pour les lances missiles et une position pour les ailes. 




Réalisations: 

Une fois les choix arrêtés, on passe à la découpe et au ponçage. Afin de pouvoir intégrer les canons d'assaut au maximum, il faut séparer le support d'origine de la pièce inférieure A du cockpit puis bouger le trou avec un morceau de carte plastique.Les canons d'assauts d'origine sont remplacés par ceux de la boîte de Land Speeder tronquer à la jonction des pièces rotatives et du corps principal. Ils ont été positionnés à l'envers pour la continuité avec l'avant.




Le cockpit est séparé en 3 sous sous-ensembles pour la peinture. Le tableau de bord B est ainsi collé directement sur la partie avant du fuselage, soutenue par une pièce en carte plastique A. Les tenons C de la partie inférieure du cockpit prévue à cet effet sont supprimés. La plaque dorsale est collée à cette même partie.






On peut ensuite passer à la peinture. Après une sous-couche noire, j'ai peint l'intérieure en Charadon Granite puis les consoles proches en Adeptus Battlegrey. Le tout a reçu un léger jus de Nuln Oil pour ombrer. Les arrêtes ont  été réhaussées avec du Space Wolf grey. Le dossier à ensuite été peint en Vermin Brown assombrie au Scortched Brown et éclaircie au Bleached Bone. Les boutons et autres détails sont plus colorés pour apporté un peu plus de vie au cockpit. Le pilote a été peint selon le tutorial sur le blanc de mes Whites Scars.







Les moteurs sont montés tels quels. Les orifices latéraux des volets sont bouchés avec de la carte plastique. Les moulures A permettant la rotation sur le fuselage sont enlevées et une entrée de tuyère de drop pod est ajoutée (B).



L'espace entre les moteurs et le fuselage est comblé par des sections de profilés plastiques carrés. Les extrémités sont bouchées. Des sorties de lances missiles cyclones de Land Speeder viennent détailler un peu les deux faces. On entaille ensuite les sections carrés sur la partie supérieure pour permettre une bonne jonction avec les lances missiles Skyhammer. Les supports d'ailes sont également enlevés et les échancrures sur les ailes sont bouchées.






Une fois les ailes alignées sur la partie basse du fuselage, il est temps de s'intéresser au train d’atterrissage. Puisque que l'aileron a été enlevé, et toujours dans l'optique de garder une silhouette esthétique, j'opte pour un train tricycle escamotable avec des vérins. Ils sont fabriqués avec des profilés de tube d'aluminium et les patins d'origines.



Et voici l'allure de la bête le tout collé. Les dernières modifications ont consisté à
boucher les trous permettant l'orientation des réacteurs, graver les nouveaux ailerons dans la dérive remise droite et reboucher les anciens, supprimer le dôme avec les antennes et boucher le trou ainsi que celui de la dérive supprimée. La verrière est collée à la colle à bois pour éviter les traces blanches. Cela permet également d'assurer une bonne étanchéité du cockpit.





Le socle est lesté avec 3 grosses ardoises percées avec un foret de 6. La tige est du jonc en polycarbonate de 6mm de diamètre et 35 cm de long.


A suivre...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire